toggle menu
mercredi, 14 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Sans intelligence, peut-on juger l’intelligence ?

04 octobre 2018 à 1 h 37 min

On arrête et on emprisonne, puis une partie de la société proteste et passe à autre chose. La famille et les avocats prennent la relève pendant qu’on oublie les gens en prison, sans jugement.

C’est le cas de Saïd Chitour, collaborateur pour de nombreux journaux, en détention préventive depuis 16 mois et dont la santé se détériore, ce qui fait craindre qu’il ne subisse le même sort que le journaliste Mohamed Tamalt, mort en prison dans d’obscures conditions.

En 2013 déjà, celui qui est toujours ministre de la Justice lançait à Alger un atelier national pour examiner «la possibilité d’annuler la détention provisoire et de maintenir la présomption d’innocence». En mai dernier, le même ministre se félicitait des réformes de son secteur et soulignait «le caractère exceptionnel de la détention provisoire et la limitation de sa durée».

Enfin, il y a quelques jours, il supervisait une réunion de magistrats africains à Alger, où il rappelait tout ce que l’Algérie fait pour les droits de l’homme, la justice et les coiffeurs, évidemment grâce au Président.

Pour Saïd Chitour, c’est surtout cette accusation d’un autre temps, «intelligence avec une puissance étrangère», qui fait peur, soupçonné d’avoir vendu des documents à des étrangers, comme s’il possédait chez lui les plans de la base nucléaire de Gartoufa ou le certificat médical du Président.

Car si l’on compte le nombre de hauts fonctionnaires qui prennent des commissions de l’étranger et divulguent des informations contre un dîner dans une grande capitale, le programme géant de prisons ne suffirait pas à les caser tous. Du point de vue des barreaux de sa cellule, on peut trouver injuste de voir des responsables soupçonnés de corruption vivre encore au Club des Pins.

Mais si Saïd Chitour a de la chance, il sera libéré et remplacera Ould Kaddour, emprisonné pour le même délit et nommé à la tête de Sonatrach par le premier magistrat du pays. C’est ce que nous lui souhaitons. Quant à l’APN, souhaitons juste qu’elle devienne une APN.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!