De l’insifignance du «moi je pense que» | El Watan
toggle menu
mardi, 23 avril, 2019
  • thumbnail of elwatan20190423

De l’insifignance du «moi je pense que»

06 février 2019 à 11 h 00 min

C’est la tendance, quelques éditorialistes représentant une partie de l’élite algérienne ont sauté sur la dernière occasion pour rappeler que seul le libéralisme mondialiste est le bon modèle, déclassifiant tous les autres en prenant appui sur la situation au Venezuela, enfoncé dans une mauvaise gouvernance, justifiant une intervention étrangère, armée ou non.

Ce qui justifie surtout a posteriori les guerres précédentes qu’il faut bien appeler «impérialistes», même si cet adjectif sonne vieux et paranoïaque dans un monde où il faut être jeune et gel mais ne pas se mêler des guerres en renvoyant tout le monde dos à dos.

Pourquoi pas, sauf que le président vénézuélien Maduro a été élu, les manifestations rassemblent autant de pro-Maduro que d’anti-Maduro, et il faut peut-être attendre le vote suivant pour changer de régime, en tous cas pour une solution entre Vénézuéliens, pas par des puissances extérieures et encore moins par des éditorialistes de bureau.

On devrait lire un peu d’histoire avant de parler et on pourrait même ironiser sur les manifestations qui durent depuis 3 mois en France pour la démission de Macron mais qui n’ont poussé personne à appeler à une intervention des USA, du Tchad ou de la Syrie.

La question est d’importance, car au-delà des guerres civiles et des morts qui découlent ou vont découler de positions intellectuelles et des prophéties auto-réalisatrices, ces combats lointains ont une implication ici. Le 5e mandat va passer et l’Algérie va probablement s’enfoncer encore dans la mauvaise gouvernance et la corruption, inflation et peut-être émeutes.

Faut-il souhaiter une intervention étrangère ? Non, mais c’est tout le danger de ces dialectiques qui invoquent des causes internes pour expliquer des interventions externes comme la destruction de la Syrie pour se débarrasser d’un dictateur ou un coup d’Etat pour éliminer une crise économique. Personne n’est naïf, le monde est encore géré par la loi du plus fort. Mais on n’est pas obligés d’applaudir.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!