Comment gagner du temps en en perdant | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190320

Comment gagner du temps en en perdant

05 mars 2019 à 10 h 00 min

Il aurait pu faire tout ça il y a 5 ans ou 3, ou même il y a 6 mois, une conférence, un référendum et des élections anticipées. Mais cela n’a rien à voir avec la sauvegarde du pays, c’est juste pour gagner encore du temps, le clan présidentiel n’ayant pas trouvé de candidat espère en trouver un dans un an, qui ne leur fera pas de mal, à lui, à son entourage, à ceux qu’il a propulsés et que le mécontentement populaire désigne comme des gens à juger.

Le message est clair, ce n’est pas aux Algériens de choisir et d’élire leur Président, mais à lui d’en trouver un pour eux, et c’est cette conférence où l’on va certainement retrouver Ghoul et Benyounès, Ouyahia et Bouchareb avec les frères Bouteflika en arrière-plan, qui va se charger de coopter un Président pour les Algériens, déclarés définitivement immatures.

En voulant gagner du temps, le régime en fait ainsi perdre à tout un pays, par cette absurdité inédite dans le monde d’un candidat sûr d’être élu par l’engagement de l’Etat, de ses moyens et ressources en sa faveur, mais qui va organiser juste après de nouvelles élections présidentielles pour ne plus être Président.

Du jamais vu, comme la présence d’un candidat en Suisse pour déposer son dossier à Alger, ce que Derbal, président d’une commission de surveillance qui devient du coup à surveiller, a défini comme illégale, la présence du candidat étant pour lui obligatoire lors du dépôt.

Triste ? Oui, d’autant que les Algériens ont de la mémoire et noté que ce référendum envisagé ressemble à celui déjà promis lors de la levée du verrou des deux mandats, annoncé par le même Président mais qui n’a jamais eu lieu, levée du verrou par simple adoption à l’APN qui a plongé l’Algérie dans cette autocratie en forme d’impasse.

Comment croire à ces nouvelles promesses, alors que le Président suisse n’a pas encore compris le problème quand il dit : «Je vais donner le flambeau à la jeunesse.» Jeunesse ou pas, on lui demande juste de lâcher ce flambeau. L’Algérie peut s’occuper du reste.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!