Adlène, Khadija et Houari dans un tuyau | El Watan
toggle menu
vendredi, 22 mars, 2019
  • thumbnail of 20190322

Adlène, Khadija et Houari dans un tuyau

10 janvier 2019 à 11 h 00 min

Il y a des destins peu communs, souvent associés par un fait d’armes et rassemblés par l’actualité, les réseaux sociaux ou la rumeur. Adlène Mellah, journaliste, est en prison et son état de santé se dégrade. Houari Manar, chanteur de raï, vient de mourir mais on l’insulte encore. Khadija Benhamou est Miss Algérie, mais on se moque d’elle parce qu’on trouve qu’elle ressemble à un acteur américain.

Ces trois jeunes qui essayent ou ont essayé de vivre dans un pays particulièrement difficile, entre des gens spécifiquement difficiles, qu’ont-ils en commun ? Le premier est un homme, la seconde une femme et le troisième entre les deux, ce qui lui a valu une bonne dose de haine, lui qui a revendiqué ouvertement son homosexualité.

Ce qui ne les rapproche pas, à part cette logique du groupe contre l’individu, dans une société où tout le monde doit être un homme, même les femmes. On pourrait en trouver d’autres qui ont fait l’actualité, comme le jeune Ayache mort dans un tuyau, ou ceux dont personne n’a retenu les noms, morts en mer pour éviter de finir dans un tuyau.

Ou d’autres moins jeunes, comme le producteur Goucem qui s’est immolé par le feu au siège de Dzair TV à cause d’impayés. Haddad, Bouteflika ou Ouyahia sont-ils pour autant coupables ? Pas vraiment, sauf pour le premier, à qui appartient la chaîne TV, peut-être pour le second, qui fait fuir tout le monde, un peu moins pour le troisième, mais qui par son antipathie naturelle mérite toujours d’être accusé, même s’il n’a rien fait.

Oui, Adlène Mellah aurait dû rester cantonné au journalisme pur, Khadija aurait dû se maquiller un peu plus et Houari aurait dû rester un homme. Et après ? On aurait trouvé autre chose à se mettre sous la dent. Parce que les dents sont dures, le pays est dur, les gens sont durs, les rapports hommes-femmes sont durs, la vie est dure et le régime est dur. Finalement, il n’y a que les bananes qui sont molles. Ce qui explique le statut particulier qu’elles ont auprès du gouvernement et de la population.

Lire aussi

Loading...

Related Post

S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!