toggle menu
mardi, 23 octobre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Un Dr Folamour à la Maison- Blanche

08 août 2018 à 22 h 45 min

Donald Trump a décidé de régenter la planète à sa guise et selon des critères qui lui sont propres, faisant jouer aux Etats-Unis un rôle qu’ils ont abandonner depuis la fin de la guerre du Vietnam.

Il fait une fixation sur l’Iran qu’il veut mettre à genoux.
Mardi dernier, il a imposé de nouvelles sanctions économiques à ce pays, «les plus terribles de l’histoire», selon ses propres termes et il en annonce d’autres pour le mois de novembre.

C’est une guerre ouverte que le locataire de la Maison-Blanche veut mener. Il a commencé par dénoncer l’accord sur le nucléaire iranien, conclu entre son pays, la France, la Grande- Bretagne, l’Allemagne, la Chine et la Russie d’une part, et l’Iran d’autre part.

Malgré les déclarations de l’AIEA (l’Agence internationale de l’énergie atomique) et des cinq autres partenaires disant que Téhéran respecte scrupuleusement l’accord, Trump persiste et signe avec une mauvaise foi évidente.

Pire, il veut que tous les pays du monde appliquent les sanctions, sinon ils seront eux-mêmes visés par ses décisions. Une façon directe de vouloir dicter sa loi à tous les pays qui ont des relations commerciales avec les Etats-Unis.

Une humiliation pour les alliés occidentaux qui refusent de se plier à ce chantage. L’Union européenne a annoncé sa «détermination à protéger les opérateurs économiques européens engagés dans des affaires légitimes avec l’Iran».
Même le Royaume-Uni, allié indéfectible de l’Amérique, s’est élevé contre cette prétention de soumettre l’Europe au diktat américain.

Le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, a estimé que Washington va «déstabiliser tout le Moyen-Orient». «Celui qui espère un changement de régime (en Iran) ne doit pas oublier qu’il pourrait ( … ) nous causer des problèmes bien plus importants», a-t-il dit.

Toutes ces réactions n’ont eu aucun effet sur le milliardaire américain. Au contraire. Il se montre de plus en plus arrogant et de plus en plus méprisant à l’égard de ses partenaires.

Il n’en continue pas moins de dire qu’il est prêt à des négociations avec Téhéran. «Si vous êtes un ennemi et que vous poignardez quelqu’un avec un couteau et qu’ensuite vous dites que vous voulez des négociations, la première chose à faire est d’enlever le couteau», a répondu le président Rohani. Le bellicisme du patron de la Maison-Blanche fait peur. Aucun pays n’échappe à sa vindicte.

Aucun président américain ne s’est jamais attaqué avec autant de violence à ses alliés occidentaux. Jamais l’alliance occidentale ne s’est fissurée de façon aussi apparente que depuis l’arrivée de Trump au pouvoir. Le monde tremble sur ses fondements et craint pour son avenir. Depuis Hitler, la menace sur la paix mondiale n’a jamais été aussi grande. A moins d’un sursaut de l’Amérique.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!