toggle menu
mercredi, 21 novembre, 2018
  • thumbnail of elwatan09072018

Goliath se déchaîne

12 septembre 2018 à 22 h 23 min

Faute de pouvoir imposer une dictature au peuple américain, parce que des contre-pouvoirs puissants l’en empêchent, Donald Trump cherche à soumettre la planète entière à sa botte. Pour l’instant, sa victime préférée est le peuple palestinien.

Il s’est acharné contre lui avec une cruauté inouïe, jamais vue dans l’histoire. Un peuple de réfugiés démunis, désarmés, vivant dans une misère totale, cible de la grande Amérique ! Nous ne sommes plus à l’ère des camps de concentration et des chambres à gaz, sinon les Palestiniens n’y auraient pas échappé tellement la haine est indescriptible et surtout incompréhensible. Le magnat de l’immobilier est-il sous l’influence de son gendre, Jared Kushner, un sioniste radical chargé du dossier du Proche-Orient à la Maison-Blanche et ami intime de Benyamin Netanyahu et de sa fille Ivanka, épouse de Jared ?

Le locataire de la Maison-Blanche a entamé sa guerre totale contre le David palestinien en commençant par l’UNRWA, l’organisme onusien en charge des réfugiés palestiniens depuis 1949, en lui supprimant les subventions. Il s’est attaqué ensuite aux écoles de Cisjordanie et de Ghaza, puis aux hôpitaux qui ne bénéficieront plus désormais de l’aide financière américaine.

La haine de Trump envers ces nouveaux juifs errants n’a pas son pareil. Pourquoi leur fait-il ça ? Il leur demande tout simplement d’aller à la table des négociations pour être humiliés par les Israéliens, subir leur diktat et renoncer à leurs droits historiques et légitimes sur la Palestine. Une humiliation de plus pour les Palestiniens à laquelle ils ne peuvent se soumettre, tout simplement parce qu’ils n’ont plus rien à donner et qu’il ne leur reste que la feuille de vigne. A cause d’Israël, Donald Trump a ouvert les hostilités avec toute la planète.

Et là encore, ce sont les Palestiniens qui sont dans son point de mire. L’OLP a décidé de déposer plainte devant la CPI (Cour pénale internationale) contre les dirigeants israéliens pour «crimes de guerre» perpétrés lors du bombardement de Ghaza en 2014. La Maison-Blanche sort la grosse artillerie et se met à exercer un chantage horrible à cette structure. Trump menace de bloquer leurs comptes aux juges et aux procureurs qui composent cette Cour et de leur interdire l’accès au territoire américain, ainsi que de sanctionner tous les Etats qui adhèrent à ses verdicts. Ce seront les mêmes sanctions si la CPI s’attaque à des intérêts américains. Empêtré dans de graves problèmes à l’intérieur de son pays et qui pourraient se traduire par un «impeachment», c’est-à-dire une procédure de destitution, Trump fait dans la diversion en montrant ses crocs aux Palestiniens et en cherchant à obtenir un improbable succès avec la Corée du Nord dans des négociations pour la dénucléarisation de la péninsule coréenne.

Pyongyang est en train de jouer avec lui un poker menteur qui lui fera perdre la face et le déconsidérera aux yeux de ses concitoyens. L’opération d’étouffement du peuple palestinien peut être facilement mise en échec. La communauté internationale, qui croit en la justice, et les pays arabes en particulier peuvent facilement pallier l’aide perdue par les Palestiniens. En 1973, les pays avaient fait prendre conscience à l’humanité quant à l’injustice faite à ce peuple du Proche-Orient, en imposant un embargo pétrolier qui avait touché également les Etats-Unis. Cette solidarité peut-elle être ressuscitée ? Difficile de le croire, quand on sait que l’Arabie Saoudite a tourné casaque et est devenue un allié stratégique d’Israël.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!