Tiaret en bref | El Watan
toggle menu
vendredi, 19 avril, 2019
  • thumbnail of elwatanwe20190419

Tiaret en bref

20 octobre 2011 à 1 h 00 min

-Rapt et tentative de viol sur une enfant de 8 ans

Les éléments de la police judiciaire de Tiaret, agissant suite à un appel de détresse lancé par les parents d’une fillette âgée de huit ans ont appréhendé samedi dernier à la cité Sonatiba un jeune délinquant qui allait commettre un viol sur la mineure après avoir réussi à la capturer pour s’isoler avec elle dans un ravin. A vrai dire, le salut est venu de témoins qui suivaient la scène. Ces derniers ont eu la présence d’esprit d’alerter les parents. Appréhendé, le délinquant  fut présenté devant le magistrat instructeur qui l’a écroué en attendant son jugement. Les abus sexuels placent Tiaret, disent les spécialistes de la Forem, à la peu reluisante deuxième place au niveau national après Alger. C’est dire le phénomène.                            

-Réaliser c’est bien, entretenir c’est mieux !

Beaucoup d’infrastructures et équipements publics ont été réalisés ces dernières années. Des projets grandeur nature qui font la fierté du citoyen mais leur entretien ne semble pas obéir à ce souci de bien préserver la chose publique, vouée à la dégradation, la prédation et la décrépitude. Au niveau de la galerie commerçante «L’ensemble le Régina – Mohamed Boudiaf», la structure située sous terre n’a pas trouvé preneur depuis voilà quatre ans alors que ses murs commencent à se lézarder et ses espaces crouler sous les ordures et la poussière dans une indifférence outrageante. Une situation semblable au musée du moudjahid, au centre des archives principalement. Une question parmi d’autres s’impose : A quoi servent les études de faisabilité et d’impact si de telles structures ne sont construites que pour être délaissées.                              

-Un complexe sportif dans une zone industrielle

Si l’on croit des sources informées, les pouvoirs publics locaux par l’entremise de la DJS (direction de la jeunesse et des sports) comptent réaliser un grand complexe à proximité de la zone industrielle dans un site appartenant auparavant à l’ex-DVP/SNVI. Le lieu, un hangar à grande charpente métallique, est éloigné et, faisant face à l’entrée de la zone, ne plaide pas pour l’implant d’une telle structure. Le directeur de la jeunesse et des sports «trouve le projet adapté» puisque, affirme-t-il, il ne subsiste aucune activité industrielle à Tiaret. Sans commentaires !                   

-Un nouveau cimetière pour la ville

Le deuxième cimetière de la ville ouvert en 2004 ne peut plus contenir les morts. Le dernier carré est presque rempli. Le troisième, d’une superficie de 30 ha qu’on a prévu du côté de Aïn Guesma, à la sortie sud, n’a pas encore été clôturé. Selon M.Abdelkader Rakaa, chef de daïra et chargé des affaires de l’APC, un avis d’appel a été lancé et l’entreprise retenue pour entamer les travaux. Au-delà de l’action, subsisteront, à coup sûr, des lenteurs qui vont beaucoup gêner les citoyens désireux d’enterrer les leurs dans un endroit approprié et c’est dire finalement que ça urge !                                      

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!