L’Espagne fera-t-elle le plein ? | El Watan
toggle menu
dimanche, 16 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190616

L’Espagne fera-t-elle le plein ?

26 avril 2012 à 10 h 00 min

C’est l’heure des matches retour jeudi. Valence reçoit un Atletico Madrid qui l’a étrillé à l’aller 4 à 2. Et l’Athletic Bilbao reçoit l’intrus, un club  portugais, le Sporting, qui s’est imposé à l’aller 2 à 1. Diego, le Brésilien de Atletico Madrid, a expliqué sur ESPN Brasil que son club était à moment-clé de la saison : «les objectifs sont clairs, il faut gagner l’Europa League». Mais avant de penser à gagner la finale à Bucarest le 9 mai, encore faut-il finir le travail à Valence. «La rencontre à Mestalla va être une guerre sportive, reconnaît Diego. Valence est une opposition forte, bien organisée, avec beaucoup de qualités,  mais nous devons garder notre avantage de l’aller».

L’atout numéro un de l’Atletico reste évidemment le Colombien Falcao, avec une statistique à faire pâlir d’effroi tous les gardiens : 27 buts inscrits en 27 matches d’Europa League sur les deux dernières saisons ! L’an dernier, il avait d’ailleurs remporté le trophée avec Porto en établissant le record sur une saison en C3, avec 17 buts, reléguant dans les livres d’histoire le précédent recordman (Jurgen Klinsmann/Bayern Munich, saison 1995/96). Du côté de Valence, malgré cette terreur des surfaces, on y croît comme l’a conté le capitaine Soldado sur les réseaux sociaux: «Je me suis levé en chantant, ‘‘Nous allons passer, nous allons passer’’».

Dans l’autre match, l’Athletic Bilbao compte sur l’ambiance de San Mamés, «comme contre Schalke et Manchester United» pour renverser la situation, selon le milieu de terrain Markel Susaeta : «Nous avons besoin de ces soirées européennes qui nous réussissent tant. C’est une occasion de faire l’histoire». Un autre milieu de terrain de Bilbao, Ander Iturraspe, n’y va pas par quatre chemins : «Je n’ai jamais joué une partie plus importante dans ma carrière». Les Portugais arrivent en terre basque en «pleine confiance», selon le président du Sporting Luis Godinho Lopes, qui loue son équipe, «forte, solide», dont «l’excellent travail va se traduire sur le terrain». 

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!