JS Kabylie. Une victoire qui ne devrait pas cacher la forêt | El Watan
toggle menu
lundi, 15 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan15072019




  • Pub Alliance Assurance



JS Kabylie. Une victoire qui ne devrait pas cacher la forêt

19 août 2007 à 21 h 31 min

La victoire est toujours bonne à prendre. Elle constitue un baume à un bon nombre de cœurs. Elle fait entretenir bien des espoirs qui permettent aux uns et autres d’effacer, pour quelques instants, les mauvaises images ou des lendemains de gueule de bois. Elle n’est toutefois pas éternelle. Si bien que cette dernière ne doit être prise que dans son contexte précis. Cela est bien évidemment valable pour la défaite.
La victoire de la JSK face à l’Ittihad de Libye (3-1) est celle qui ne devrait pas cacher la forêt.
A ce propos, le coach par intérim Moussa Saïb ne manque pas de relever : «C’est une belle victoire mais elle ne devrait pas constituer une finalité, car le travail est encore long et pénible.» Cette confession de foi de «l’intérim» dénote si bien que le temps n’est pas à l’euphorie.
Il reste donc à cette équipe de la JSK de se remettre sérieusement au travail dans la perspective du championnat national, car dans cette Ligue des champions, l’équipe espère toujours sans trop y croire. «Tout est possible», dira Brahim Zafour, le capitaine qui manquera grandement à son équipe lors du dernier match de poule après le carton reçu vendredi face aux Libyens, le second de la série après celui «écopé» devant l’ES Sahel à Tizi Ouzou. Mais le capitaine dira aussi, à la veille de cette rencontre face à l’Ittihad, que lorsque les chances de passer au second tour étaient de 80%, son équipe ne les avait pas saisies et penser à son avenir dans cette édition de la champions league.
Un avenir qui comme par hasard se trouve au «bout des pieds» de ces mêmes joueurs de Branco, le Serbe, qu’ils viennent de carboniser en mettant à profit la lourdeur de leur axe central. Qu’ils ont surtout battu en ayant l’esprit plus léger et les épaules moins lourdes de cette pression qui avait pesé lourd avant et durant le match face à l’ES Sahel. La JSK saura aussi mettre à profit la mauvaise passe des Marocains de l’AS FAR qui sont moins fringants que par le passé, au même titre que le reste des formations chérifiennes pour s’imposer à Rabat en allant avec cet état mental du «rien à perdre et le reste n’est que du bonus». Une expression bien illustrée par le président Hannachi qui se contente de cette victoire qui a une meilleure saveur qu’une qualification en demi-finale, comme il l’a déclaré à nos confrères d’El Heddaf au coup de sifflet final de l’arbitre ivoirien de la partie.
La victoire de la JSK face à l’Ittihad de Tripoli qui avait montré son véritable visage et surtout sa réelle valeur sur l’échiquier continental permet aussi à l’équipe, avec six points en attendant la dernière rencontre, de réaliser un meilleur parcours que celui de l’année dernière où elle avait terminé à la dernière place avec seulement quatre petits points.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!