Benzai Omar. Entraîneur de l’équipe nationale de gymnastique | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190523

Benzai Omar. Entraîneur de l’équipe nationale de gymnastique

05 mai 2007 à 20 h 11 min

Vous êtes entraîneur de l’équipe nationale depuis quand ?

– Je suis entraîneur de l’équipe nationale de gymnastique garçons depuis 26 ans, officiellement depuis 1984 et depuis 1978 j’étais responsable de la sélection espoir.

Vous avez effectué des stages, des formations à l’étranger ?

– J’ai fait une formation en Algérie au niveau du Creps (centre régional d’éducation physique et sportive) relevant du ministère de la Jeunesse et des Sports, puis, au fil des années, avec la fédération algérienne de gymnastique, j’ai subi des formations de courtes durées en Allemagne, en chine et en France.

Et pour ce qui est de l’historique de la gymnastique à Saïda ?

– Ca remonte à l’année 1972, moi, j’étais encore en formation et il y avait mon camarade Hadj Bendjelloul qui avait mis en place une école de gymnastique au Nadi Chabab 24 avril, je suis sorti et j’ai commencé à travailler avec lui, c’était primaire, on faisait beaucoup plus de l’éducation physique gymnique et on ne participait pas aux compétitions sportives. Il y avait à l’époque une trentaine de gamins qu’on entraînait.

Et maintenant ?

– Ce n’est pas le nombre qui importe, c’est plutôt le niveau technique. On peut avoir un nombre très important de gymnastes et un niveau technique relativement bas. Actuellement, on a 250 à 300 gamins toutes catégories confondues, avec autant de filles que de garçons. Nous activons dans 2 salles de gymnastique, une pour les filles et une autre pour les garçons.

Est-ce que les 2 salles de gymnastique (Souiyah et Nadi Chabab 24 avril) sont suffisamment équipées ?

– Nous avons commencé avec du matériel rudimentaire, on n’était pas des spécialistes de la gymnastique, et au fil du temps, on a commencé à progresser et à améliorer un peu le matériel par le biais de la fédération et de l’APC de Saida qui nous ont aidés. Nous rendons un vibrant hommage à l’APC qui a fait un important investissement en matériel de gymnastique. C’est extraordinaire ! D’ailleurs les résultas techniques suivent.

Vous avez dit, «nous ne sommes pas des spécialistes de la gymnastique» et pourtant, vous avez enregistré de très bons résultas au niveau de la ville des eaux (Saida) !

– Ecoutez ! Nous n’avons fait que notre travail. Ddes amis nous ont aidés, des amis d’Oran comme Zemri Abdeslam, des amis de Tlemcen.

Cela veut dire que vous avez des champions et peut-être même des champions d’Afrique ?

– Effectivement ! Le premier champion d‘Afrique de l’histoire de la gymnastique est de Saida ; il s’agit de Méziane Mohamed. D’autres champions d’Afrique de Saida ont suivi, toutes générations confondues, nous en avons 5 : Méziane Mohamed, Méziane Djamel, Othmani Yacine, Meslem Aek et Guettaf Aek.

Et combien de champions d’Algérie ?

– Nous sommes champions d’Algérie toutes catégories confondues une quinzaine de fois ; je parle bien sur du MB Saida. Le MBS est aussi champion d’Afrique des clubs.

A quoi sont dues, selon vous, ces résultas honorables ?

– Il y a des entraîneurs qui sont dans l’ombre et qui ont travaillé dix fois plus que nous, mais ils n’ont pas eu autant de chances que nous.

Combien y a-t-il d’entraîneurs de gymnastique pour les deux salles ?

– Le MBS compte huit entraîneurs de gymnastique, quatre pour les filles et autant pour les garçons. Pour arriver à une performance, c’est facile : il faut que les conditions soient réunies ; le grand problème c’est de la maintenir, car il arrive souvent qu’on ait tendance à dormir sous nos lauriers et celui qui n’avance pas recule.

Et la participation de l’équipe nationale de gymnastique au mondial ?

– L’Algérie est présente au championnat du monde et on fait de bons résultats.
L’Algérie est considérée comme un pays ayant fait d’énormes progrès. Au classement mondial, individuellement, on est classé 20ème sur plus de 300 nations, nous avons même des gymnastes qui font des finales.

Le mot de la fin pour conclure

– Je tiens à remercier vivement l’APC de Saida ainsi que la direction de la Jeunesse et des Sports qui a restauré la salle des filles et a promis le sauna, dans un avenir proche, pour la récupération des gymnastes d’élite qui s’entraînent 5 à 6 heures par jour.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!