Le mausolée de Sidi Achour en ruine | El Watan
toggle menu
mardi, 25 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



Le mausolée de Sidi Achour en ruine

22 février 2007 à 18 h 44 min

Seuls les murs tiennent encore et protègent le tombeau. Ce mausolée devrait être classé monument historique et donc protégé de la main destructrice des profanateurs.
Sa construction date de 1720, selon certains écrits, et de 1750, selon d’autres. Cette bâtisse a même abrité un siècle auparavant les pourparlers qui avaient scellé la paix entre les tribus des Achache et celle des Béni Ishak. Le tombeau serait celui d’un imam qui assurait des prêches aux fidèles et leur enseignait le Coran, et il serait venu de la ville de Tlemcen et on l’appelait Achour Ben Mohamed Tlemçani. La tribu des Achache habitant actuellement la cité de Aïn Zida , au piémont de la montagne où le mausolée est érigé, organisait jusqu’au début des années 1990, une zerda annuelle pour implorer sa bénédiction mais également une opportunité pour rassembler la tribu des Achache, dont les enfants dans tous les coins du pays et même à l’étranger y viennent, un évènement rassembleur, fortement animé et qui s’est d’ailleurs transformé en une curiosité touristique. Durant la décennie de l’insécurité, le tombeau a été profané pour la première fois depuis presque trois siècles alors que les habitants de Collo le protégeaient jalousement. Idem pour les autres mausolées de Sidi Bouhdid, du cimetière de Aïn Doula et celui de Ksir El Bez qui sont tous en état de ruine après des siècles de préservation. Apparemment, ni les autorités locales, ni ceux chargés de la préservation du patrimoine, ni même la société civile et encore moins les tribus concernées, ne s’en inquiètent outre mesure.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!