Transport : L’UGCAA demande le gel des attributions d’autorisation de sociétés de taxis | El Watan
toggle menu
mercredi, 16 octobre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191016





Transport : L’UGCAA demande le gel des attributions d’autorisation de sociétés de taxis

14 avril 2011 à 1 h 00 min

Ainsi, l’organique de cette institution syndicale, qui est également secrétaire général de la section locale des taxieurs, a tenu hier une conférence de presse dans laquelle il a fait appel aux pouvoirs publics locaux de respecter les dernières décisions prises par l’ex-wali d’Oran ayant trait notamment à la délivrance de six cents nouvelles licences de taxi aux moudjahidine et à leurs ayant-droits et le gel des attributions d’autorisation d’ouverture de sociétés de taxis. Ces deux décisions, «arrachées» par les taxieurs suite à la grève qu’avaient observée ces derniers en mars 2010, n’ont toujours pas été appliquées en dépit de leur consignation dans un procès-verbal signé par les deux parties, a indiqué l’orateur.

Celui-ci, qui a fustigé les ex-responsables ayant affiché un mépris envers cette catégories de citoyens, a rappelé que le manque actuel de licences, qui a conduit à leur cherté, a fait quatre cents nouveaux chômeurs par le fait qu’ils ne pouvaient plus continuer à payer la location des licences à des prix devenus exorbitants par leur rareté.

La  délivrance, tout azimut, des autorisations d’ouverture de société de taxis n’a fait qu’aggraver cette situation, a estimé ce responsable syndical. Pour lui, la solution de ces problèmes est pourtant simple. «Il suffit de délivrer des agréments aux demandeurs remplissant des conditions bien déterminées comme cela se fait partout ailleurs et ce problème des taxieurs sera complètement réglé», estime-t-il. «Cette alternative a été proposée pourtant aux instances supérieures du secteur du transport et, jusqu’à ce jour, aucune réponse ne nous a été donnée» a encore indiqué cet organique fédéral.

Abordant le problème de la fiscalité, M.Kandsi a fait savoir que les cinq mille dinars que doivent payer les taxieurs chaque trimestre à la direction des imports sont devenus une tare pour eux; ce qui a conduit au non-paiement de ces redevances par 70% de ces chauffeurs de taxi. «Une diminution conséquente de cette taxe forfaitaire aura des conséquences bénéfiques pour les deux côtés», estime-t-il en annonçant que le recours à la grève illimitée est toujours ouvert si l’administration persiste à faire la sourde oreille envers cette couche de la société.                        


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!