Une situation qui nécessite une intervention urgente | El Watan
toggle menu
mercredi, 03 mars, 2021
  • thumbnail of elwatan02032021




Une situation qui nécessite une intervention urgente

18 février 2018 à 12 h 00 min

La question est soulevée depuis quelque temps avec pertinence, notamment depuis l’épisode du stade du complexe sportif Hocine Rouibah, qui a fait le tour de ces réseaux, montrant un véritable champ de labour à la place d’un terrain de football. Les autorités se sont par la suite empressées de lancer une opération de réhabilitation de ce terrain, qui se poursuit d’ailleurs jusqu’à ce jour.

Le cas de ce stade n’est d’ailleurs pas le seul à faire l’objet de cette situation critique, puisque le même état est signalé à El Milia, Taher et dans d’autres communes disposant de terrains en tuf ou en tartan synthétique. Au stade de Boutias à El Milia, les deux équipes de football de cette ville ont de plus en plus du mal à y évoluer. Avant chaque match, ce sont les dirigeants et les supporters qui se mobilisent pour nettoyer un terrain gorgé d’eau pour le rendre plus ou moins praticable.

La dégradation du tartan, dont la durée de vie a été largement dépassée, est le problème majeur de ce terrain, devenu dangereux pour les joueurs. «Il faut une solution pour ce stade, sinon, il ne convient plus à la pratique du football ; les joueurs sont de plus en plus exposés aux blessures à chaque fois qu’ils évoluent sur son terrain», déplorent des sportifs de cette ville.

À Taher, la situation est la même pour le terrain couvert en tartan synthétique, qui a également dépassé sa durée de vie.
La solution idoine, de l’avis de sportifs, est la mise en place d’une nouvelle pelouse en tartan synthétique pour le rendre plus apte à la pratique du football. Les stades en tuf des communes de Sidi Marouf, Beni Yadjis, Khiri Oued Adjoul, Djimla, sont aussi dans un état impraticable aussi bien en hiver qu’en été, quand leurs terrains deviennent durs et poussiéreux.

«En hiver, ce sont des bourbiers», s’indignent encore des initiés à la situation de ces espaces. «Ces terrains ne répondent même pas aux normes. Si le respect de ces normes était de rigueur, il n’y aurait même pas un championnat de wilaya de football à Jijel, car ces terrains seraient purement et simplement interdits à toute compétition officielle», soutient-on dans les milieux sportifs à Jijel. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!