Salon du lait et dérivés | El Watan
toggle menu
jeudi, 20 juin, 2019
  • thumbnail of elwatan20190620
  • Pub Alliance Assurance

Salon du lait et dérivés

05 avril 2006 à 0 h 00 min

Une vingtaine de participants seulement avaient répondu présents à la manifestation. Elle s’est, par ailleurs, tenue sans la participation des grandes firmes, telles que Danone ou Soummam. «Ce salon est à sa première édition. Beaucoup d’entreprises ont sûrement eu peur de venir participer. D’autant plus, un amateur des foires avait fait vivre une petite mésaventure à plusieurs participants à une foire qui a eu lieu à Skikda, il y a de cela un peu plus d’un mois», a expliqué un exposant algérien. Il a exprimé plus loin son incompréhension quant à l’attitude du ministre de tutelle qui avait brillé par son absence le jour de l’ouverture.
«Sans pour autant remettre en cause la crédibilité du président de la Chambre nationale de l’agriculture, mais une petite entorse aux règles d’usage général a été quand même commise aujourd’hui à l’ouverture du salon. C’est une manifestation internationale, et le ministre devait être là», confessait un responsable d’un stand algérien. En effet, en plus du nombre des participants qui laissait à désirer, le premier responsable du secteur avait fait défaut. Une absence qui a laissé apparemment plus qu’une simple frustration chez les différents exposants. Ces derniers ne comprenaient pas cette attitude compte tenu, expliquent-ils toujours, de la politique et du discours officiels développés par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural, notamment ces deux dernières années.
Pour eux, ce genre de rencontre est en principe l’occasion propice afin de communiquer sur les contraintes rencontrées par les différents acteurs de ce segment d’activité (producteurs, importateurs, éleveurs) et qui contrarient fortement les objectifs fixés, que ce soit par eux-mêmes ou par la tutelle. Pour rappel, Saïd Barkat, ministre de l’Agriculture et du Développement rural, avouant que les importations de l’Algérie en produits laitiers dépassent largement les 600 millions de dollars par an, ambitionne de réduire cette facture et d’atteindre cette année une production de trois milliards de litres de lait. L’Algérie avait, par ailleurs, produit 1,9 milliard de litres de lait cru en 2004, dont seulement 10% ont été collectés et introduits dans la chaîne de production locale, et ce, selon une étude du ministère de l’Agriculture et du
Développement rural.

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!