Presse marocaine | El Watan
toggle menu
jeudi, 23 mai, 2019
  • thumbnail of elwatan20190523

Presse marocaine

23 janvier 2012 à 1 h 00 min

Toutefois, l’on s’accorde à dire que cette visite est une étape importante dans les relations entre les deux «frères ennemis». «C’est un signal fort de la volonté des nouveaux dirigeants marocains de normaliser les relations avec le voisin algérien», estime Yabiladi.com, dans un article au titre évocateur : «El Othmani en visite chez Bouteflika pour accélérer le rapprochement». «Ce déplacement vise à consolider le processus de dialogue engagé entre les deux pays pour hisser les relations au niveau des aspirations des deux peuples», est-il poursuivi sur ce site d’information online.

«La saga de la normalisation et de la réconciliation entre les deux pays entre dans une nouvelle phase», titre Al Alam, un quotidien arabophone proche du parti Istiqlal. La publication rappelle la rupture consommée entre les deux voisins, un froid qui a atteint son paroxysme en 1994, lors de la fermeture de la frontière terrestre. D’ailleurs, «s’achemine-t-on vers un dégel imminent dans les relations entre le Maroc et l’Algérie ?», s’interroge Aufait Maroc. «Cette hypothèse, plusieurs fois évoquée ces derniers temps, se trouve renforcée depuis l’annonce» de cette «première visite officielle à Alger d’un chef de la diplomatie marocaine depuis 1989», d’insister le quotidien.

Bien plus que les relations bilatérales, c’est, pour d’autres, une question régionale, avec un déplacement qui «s’inscrit dans la dynamique globale de renforcer l’intégration maghrébine». Et si dans les colonnes de la presse du royaume chérifien l’on temporise, il est laissé à d’autres le soin de se réjouir. Et qui de mieux qu’une Algéro-Marocaine pour le faire ? Rachida Dati, ministre française et eurodéputée, n’a pas caché sa satisfaction quant à cette visite «historique». «L’Algérie et le Maroc unis, c’est un Maghreb fort et dynamique», affirme Mme Dati, dont le communiqué a été repris par moult organes de presse marocains.

Pourtant, cet optimisme n’est pas général et l’on est conscient que les choses ne sont pas aussi simples. Car, comme le souligne Yabladi, «l’inconnue de l’équation reste bien sûr la question du Sahara. De quel génie El Othmani pourra-t-il faire preuve pour obtenir des concessions de la part de ses voisins ?». «Parviendra-t-il toutefois à faire bouger les lignes ? L’avenir le dira», conclut-on.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!