Le FIAC célèbre le design | El Watan
toggle menu
mardi, 28 septembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021






Le FIAC célèbre le design

05 décembre 2014 à 10 h 00 min

Le vernissage du 6e Festival international de l’art contemporain a été organisé hier soir, en présence de plusieurs artistes-designers invités, comme les Algériens Leila Mammeri, Samir Hamiane, Mourad Krinah, Walid Bouchouchi et Mohamed Ourad ; le Marocain Hicham Lahlou ; le Burkinabé Hamed Ouattara ; le Sud-Africain Johann Van Der Schiff et le Français Bertrand Planes. La plupart de ces artistes sont à Alger depuis plusieurs semaines pour réaliser les œuvres visibles au MaMa. Van Der Schiff a concrétisé son projet avec des lycéens, alors que Planes a travaillé avec une étudiante de l’Ecole supérieure des beaux-arts d’Alger (ESBA).

Selon Zoubir Hellal, commissaire de l’exposition, des designers, jeunes diplômés de l’ESBA, ont été aidés par des artisans. Hicham Lahlou a travaillé sur une thématique entre l’art contemporain et le design avec des artisans de Kouba et de La Casbah d’Alger. «Je présente le cheval Barbe qui est un symbole de notre culture berbère. Une race qui, selon les spécialistes, est algéro-marocaine. C’est donc un clin d’œil à l’histoire séculaire qui nous lie, à notre fierté historique en tant que Mauresques, Berbères, Arabes et Africains», a souligné le designer marocain, connu pour ses travaux sur le mobilier urbain. Il a notamment conçu les abribus de Casablanca et de Fez, ainsi que les candélabres de Rabat.

Bertrand Planes présente, lui, une installation composée d’éléments collectés à Alger. «J’ai déambulé pour chercher du matériel mobilier. Un matériel qui vient de la rue et qui revient au Musée ! J’ai tout repeint en blanc. Et sur une surface blanche, je projette les images d’origine des objets qui composent l’œuvre. Il y a donc un rapport à l’objet qui est éclairé par sa propre image», a expliqué M. Planes. Le public du FIAC pourra (re)découvrir les œuvres de l’Algérien Cherif Medjber, connu pour ses travaux d’architecture d’intérieur et du design postmoderne. 

Design sensoriel

«Le design est un art complet, de réflexion et de création. Les designers sont des artistes qui pensent au beau et au fonctionnel en même temps. Nous avons choisi comme titre de l’exposition, ‘‘La tekhné, l’art du designer’’. Tekhné est un mot grec qui signifie tout le savoir-faire, la maîtrise et la technique que doit avoir le designer, qui doit penser autant à l’esthétique de l’objet qu’à son utilisation. Chaque objet, comme une chaise ou un micro, répond à un besoin, à des critères d’ergonomie et à ceux de l’esthétique au niveau de la forme, de la couleur et de la teneur des matériaux», a relevé Mohamed Djehiche, directeur du MaMa et commissaire du festival.

Mercredi, Olivier Bergeron, technologue créatif français, a présenté, lors d’une conférence à la petite salle de la Cinémathèque d’Alger, des exemples du design sensoriel,  qui commence déjà à s’imposer dans l’espace urbain et social et qui sollicite les techniques liées autant à la psychologie qu’au neuro-marketing. L’objectif principal reste la vente d’un produit qui répond le mieux à son environnement et aux attentes des utilisateurs. Selon Olivier Bergeron, le design numérique, qui s’appuie sur toutes les formes d’innovation technologique, comme «la réalité augmentée», est déjà installé comme une spécialité à part entière avec ses propres artistes et créatifs.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!