Le cri d’alarme des malades face à la dégradation de l’hôpital | El Watan
toggle menu
samedi, 29 janvier, 2022
  • thumbnail of elwatan10072021



Le cri d’alarme des malades face à la dégradation de l’hôpital

27 mars 2018 à 12 h 00 min

En effet, les habitants de cette agglomération de plus de 100 000 habitants se plaignent de plus en plus de la dégradation des conditions d’accueil et de prise en charge au niveau de ce service.

«Avant-hier soir, par exemple, il n’y avait que deux généralistes assurant la garde, alors que le service était rempli de malades dont certains nécessitaient l’intervention de praticiens spécialistes. Malgré maintes requêtes de notre part, rien n’a été fait par les gestionnaires concernés pour remédier à ces lacunes», déplorent des patients de cette vaste commune, située à 8 km au nord de Chlef.

Il est vrai que la situation de cet hôpital en préfabriqué, existant depuis 1982, n’est guère reluisante à l’instar des autres établissements de la wilaya. Même le nouvel hôpital Les Sœurs Bedj, ouvert il y a quelque temps, subit le même sort. En plus de l’état lamentable dans lequel se trouve l’hôpital de Chettia, les différents services médicaux manquent terriblement de moyens humains et matériels. Il n’y a pas de scanner et les équipements de radiologie tombent souvent en panne pour de longues périodes.

C’est pourquoi le transfert des patients, notamment les victimes des accidents de la route, est devenu presque systématique par manque de médecins spécialistes et d’agents paramédicaux. 


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!