La récidive ? | El Watan
toggle menu
lundi, 15 juillet, 2019
  • thumbnail of elwatan15072019




  • Pub Alliance Assurance



La récidive ?

13 juillet 2005 à 0 h 00 min

C’est une observation patente. Le négoce informel est un miroir grossissant d’un phénomène qui n’a jamais cessé de prendre de l’ampleur. C’est un moyen de subsistance aléatoire qui s’est installé dans la durée. On connaît les aléas, les problèmes, les tracas et les difficultés qu’il génère. Les pouvoirs publics tentent autant que faire se peut de le juguler et d’en amoindrir l’impact et les répercussions somme toutes néfastes. L’éradication totale de ce phénomène ne se fera pas avec aisance et facilité. Son ancrage est trop profond et il se nourrit et se fortifie avec le chômage, la pauvreté, les faiblesses de notre commerce extérieur, le laxisme. Un chapelet de contraintes qui pèsent de tout leur poids. Une chose est sûre pourtant. Il faudra de la patience et de la vigilance pour maintenir le cap si tant est qu’une volonté réelle d’en venir à bout existe une bonne fois pour toute. Le moindre relâchement risque de remettre le compteur à zéro. C’est ce qui semble advenir du côté du marché de la Basse Casbah, communément appelé Zoudj Ayoune. Des commerçants légaux, autrement dit ceux qui payant un loyer et des taxes, sont fortement concurrencés par les camelots de fortune qui exercent aux abords même de ce lieu de négoce, récemment créé après moult péripéties parfois rocambolesques. On pensait que du côté de la place des Martyrs, le problème est en voie de règlement. Mais apparemment, ce n’est pas le cas. Après l’éclaircie obtenue après le recasement des jeunes commerçants ambulants de la rue Bouzrina, de la place des Martyrs et de la rue Amar El Kama, voilà que la récidive s’opère et commence à prendre forme. Chassez le naturel et il revient au galop ou en catimini. Protestations, réclamations, éclats de voix, mauvaise humeur et dépit à la clé. Les «légaux» montent au créneau et ça se comprend. Il faut donc remédier à la situation. Le spectre d’un espace bondé, livré à l’anarchie et aux lois de l’informel, aux dérives «plurielles», n’arrangent et n’accommodent plus personne dans cette place des Martyrs, jamais épargnée ni rassérénée.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!