toggle menu
dimanche, 17 février, 2019
  • thumbnail of elwatan09072018

Terrorisme à Boumerdès : Deux femmes, des repentis et des émirs de l’ex-GSPC devant la justice

23 octobre 2011 à 1 h 00 min

Pas moins de 267 affaires impliquant 847 individus, dont 224 emprisonnés, 226 en liberté provisoire et 397 en fuite, seront examinées au cours de cette session. 156 affaires sont liées au terrorisme. Les plus attendues sont celles dans lesquelles figurent le nom de l’émir de l’ex-GSPC, Abdelmalek Droukdel, et d’autres chefs terroristes impliqués dans des attentats perpétrés dans différentes localités du centre du pays. Certains d’entre eux seraient toujours en activité, tels que les dénommés El Hachemi Hachemi alias Soheib de la sériat des Issers, El Akrouf El Bey alias El Farmache de katibet El Ansar et Gouri Abdelmalek alias Khaled Abou Sofiane qui dirige katibet El Arkam.

Ces sanguinaires seront donc jugés par contumace pour leur implication dans des actes terroristes ayant coûté la vie à des dizaines de personnes, dont des éléments des différents corps de sécurité. Ils sont poursuivis pour les chefs d’inculpation d’«adhésion un groupe terroriste armé, pose d’explosifs dans les lieux publics, homicide volontaire avec préméditation»…Plusieurs autres inculpés dans ce genre d’affaires ont été abattus ces dernières années ; c’est le cas de l’ancien émir de katibet El Fateh, Omar Bentitraoui, qui été éliminé au centre-ville de Boumerdès en février 2009.

Le tribunal aura à examiner également l’affaire impliquant la femme (G. Rabéa)  de l’ancien émir de la région centre de l’ex-GSPC, Saâdaoui Abdelhamid alias Yahia Abou El Haithem. G. Rabéa s’est rendue aux services de sécurité en 2009 ; elle avait déjà été condamnée par contumace à une peine de 20 ans de prison ferme.    
La même instance juridique se penchera aussi sur le cas de la fille d’un ancien émir de la région de Bordj Menaïel et sur l’affaire impliquant l’ancien mufti de l’organisation de Droukdel, Abou El Abas, qui s’est rendu aux services de sécurité début 2010.

La même session verra en outre l’examen de l’affaire de l’attentat kamikaze perpétré contre l’école de la Gendarmerie nationale des Issers, en août 2008. Le procès de cet acte terroriste, qui a coûté la vie à 48 personnes, avait été reporté au début de l’année en cours en raison de l’absence de la défense de l’ancien émir de katibet El Ansar, Bentouati Ali alias Abou Tamime. Cet ex-compagnon de Droukdel se serait rendu aux forces de l’ANP en janvier 2009 à Yakouren (Tizi Ouzou). Il est considéré, selon l’arrêt de renvoi, comme l’un des principaux commanditaires de l’attentat.

Notons enfin que de nombreuses autres affaires concernant les crimes économiques, les crimes commis contre autrui et atteintes aux bonnes mœurs seront examinées au cours de la même session.       

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!