Révision de la constitution : Le RCD contre un troisième mandat présidentiel | El Watan
toggle menu
mercredi, 21 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190821
  • Pub Alliance Assurance





Révision de la constitution : Le RCD contre un troisième mandat présidentiel

22 décembre 2007 à 19 h 56 min

Ce fut une réaction instantanée de Saïd Sadi à une préoccupation d’un militant dans le sillage de sa tournée qui l’a mené en fin de semaine dans la wilaya de Djelfa où sa formation a réalisé un score électoral des tout meilleurs avec 2 communes majoritaires et un total de 17 élus. C’est à El Euch, une municipalité rurale située à 80 km au nord-est du chef-lieu de wilaya, que le rassemblement des troupes a sonné afin d’accueillir le leader du parti. Sa première remarque a été de dire avec une pointe d’humour grinçant que le calendrier avait aussi son hasard à propos de l’absence des édiles RCD à cette rencontre qui étaient conviés avec leurs pairs à un regroupement à la wilaya. Ce qui ne fut pas sans rappeler le conflit récent qui a opposé le RCD à l’administration à cause du rejet d’une liste entière dû à «un assassinat administratif d’un candidat» et, au sujet duquel il dira : «Nos avocats préparent en ce moment un dossier de qualification de l’affaire en vue d’une action en justice contre les auteurs de cet abus.» Ceci, non sans tomber à bras raccourcis sur l’administration locale. Invité à livrer son impression sur la question de l’heure, à savoir la révision de la Constitution et un 3e mandat pour le Président actuel, il estime qu’«on ne peut cautionner une telle démarche en l’absence d’un bilan présidentiel total et sans risque de donner lieu à un phénomène de régression politique. Deux mandats ça suffit !» Concernant la main étrangère qui, selon le leader du MSP, serait derrière les deux attentats d’Alger, M. Sadi trouve que cette thèse est valable si l’on répond d’abord à deux questions de bon sens. Pourquoi on ne nomme pas cette main étrangère et pourquoi l’Algérie constitue-t-elle une matrice à des actions terroristes ? Et de conclure : «Ecoutez, on ne doit s’étonner de rien quand le régime est illégitime et fragilisé par l’abus érigé en norme dans la gestion des affaires publiques.» Enfin, une charte de l’élu a été distribuée aux intéressés, qui s’inspire de la proclamation du 1er Novembre, de la plateforme de la Soummam et du programme du parti. Elle véhicule 3 points essentiels : la maîtrise du montage financier des projets communaux, la réalisation de jumelages d’APC en vue d’échanges d’expérience et la constitution d’un front contre «la dictature de l’administration», à travers le regroupement des élus RCD en fédération nationale, soit 657 élus locaux et 21 parlementaires.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!