Oran-Béchar : Départ le 15 juillet à 18 h25 | El Watan
toggle menu
lundi, 19 avril, 2021
  • thumbnail of elwatan17042021





Oran-Béchar : Départ le 15 juillet à 18 h25

07 juillet 2010 à 22 h 39 min

La jonction opérée entre la nouvelle voie ferrée Tabia-Béchar et le tronçon déjà existant entre Tabia et Oran (120 km), via Sidi Bel Abbès et Oued Tlélat contribuera à désenclaver un nombre important de villes et villages des régions du sud-ouest algérien», a déclaré à la presse le ministre des Transports, lors de l’inauguration de la nouvelle gare ferroviaire de Rjem Demouche (ex-Crampel), à l’extrême sud de la wilaya de Sidi Bel Abbès. Cette ligne ferroviaire, dont la mise en service marque le début d’une nouvelle ère pour le transport ferroviaire national, assurera, dans un premier temps, le transport des voyageurs par train-couchettes (1re et 2e classes). Des dessertes quotidiennes sont prévues à 18h25 au départ d’Oran et 18h 50 de Béchar, selon le directeur régional de la SNTF.

Avec un temps de parcours moyen de 6 heures et une vitesse maximale de 160 km/heure, le train desservira les gares de Sidi Bel Abbès, Tabia, R’jem Demouche, El Biodh, Mécheria, Naâma, Aïn Séfra, Beni Ounif, avant de rallier la gare terminus de Béchar. Le trafic prévisionnel sur cette ligne, dotée d’un système informatisé de contrôle et d’aiguillage des trains, avoisinera les 650 000 voyageurs/an et 700 000 tonnes/an de marchandises, essentiellement les produits énergétiques (carburant) et les céréales. Concernant les tarifs de transport pour les voyageurs, la SNTF promet des prix «abordables». En comparaison avec les prix pratiqués sur les réseaux de transport routiers et aérien, celui du train s’annonce à la portée des petites bourses. «Les tarifs seront calculés sur la base du barème kilométrique pratiqué sur l’ensemble du réseau domestique», assure le directeur général de la SNTF, M. Benameur, qui ajoute : «Loin d’être dépassé, le rail demeure encore un moyen de transport incontournable. les gens de Béchar ne vont certainement pas me contredire !»

Ainsi, pour le trajet Oran-Béchar, il faut compter 1690 dinars en 1re classe et 1245 dinars en seconde. Le coût relativement bas du voyage sur ce trajet permettra, à n’en point douter, aux populations du sud-ouest du pays, notamment celle de Béchar, de rallier les villes du nord à moindres frais. «Prendre le train d’Oran jusqu’à Béchar est une expérience absolument formidable, mais c’est surtout un rêve longtemps caressé par les habitants du sud», fait remarquer Ahmed, cheminot, qui a pris part à ce premier voyage inaugural. «Le lancement de la desserte Oran-Béchar profitera, en premier, aux habitants de la région de la Saoura. Ils auront ainsi à leur disposition un moyen de transport économique, fiable et entièrement sécurisé», assure-il, lui qui a sillonné durant presque 30 ans la ligne Alger-Oran dans les deux sens.

Au plan économique, les retombées de ce projet gigantesque, qui a coûté plus de 93 milliards de dinars, sont loin d’être négligeables, notamment pour ce qui est de l’activité touristique. Des côtes bleu-azur oranaises jusqu’à Taghit l’enchanteresse, en passant par les étendues verdoyantes du Tell et les immensités steppiques de l’arrière-pays, le dépaysement sera total pour les passagers du train Oran-Béchar. Rendez-vous donc le 15 juillet, gare d’Oran.


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!