Locaux inexploités de l’opgi et de l’aadl : priorité aux jeunes chômeurs | El Watan
toggle menu
samedi, 07 décembre, 2019
  • thumbnail of elwatan20191207


  • Massage Tunisie


Locaux inexploités de l’opgi et de l’aadl : priorité aux jeunes chômeurs

15 décembre 2012 à 10 h 00 min

C’est le branle-bas de combat dans les 48 wilayas du pays. Le chef du gouvernement, Abdelmalek Sellal, a ordonné récemment le ministre de l’Habitat, Abdelmajid Tebboune, à l’effet d’instruire tous les directeurs de l’OPGI et de l’AADL pour procéder au recensement de leurs locaux commerciaux dans le but de les attribuer prochainement aux jeunes commerçants chômeurs, avons-nous appris d’une correspondance officielle adressée aux 48 walis.

«Suite aux instructions de Monsieur le Premier ministre relatives aux locaux commerciaux appartenant aux OPGI et ceux réalisés dans le cadre du programme des 55 000 logements en location-vente de l’AADL et soucieux de la prise en charge effective des jeunes commerçants, il a été décidé de leur affecter tous les locaux en mévente et non exploités», est-il écrit dans ce document officiel dont El Watan détient une copie. L’attribution qui se fera sous forme de location est soumise à l’avis d’une commission locale mise en place dans chaque wilaya. «A cet effet, je vous demande la création d’une commission de wilaya, sous l’autorité et la supervision du wali, chargée de l’opération d’attribution de ces locaux selon des conditions et des critères qu’elle doit fixer.

Les locaux commerciaux seront attribués à un ou plusieurs jeunes sur la base d’une décision d’attribution signée par le wali et qui sera transmise à l’OPGI concerné lequel établira un contrat de location à signer avec le bénéficiaire. Le contrat doit déterminer un loyer mensuel», explique la même source.

Facilité de paiement de loyer

Mieux encore, des facilités de paiement de loyer sont accordées aux jeunes bénéficiaires. Ainsi, selon cette instruction du Premier ministre, le règlement du loyer se fera avec un différé d’une année et sera réglé à partir de la deuxième année de l’exploitation du local. Mais les futurs jeunes acquéreurs sont soumis à des conditions mentionnées dans un cahier des charges. Il en est ainsi, entre autres, de l’identification de la nature de l’activité, l’interdiction de vendre le local ou se désister au profit du tiers, l’interdiction de la sous-location puisque le bail reste la propriété de l’OPGI.

Possibilité d'aquisition des locaux

Ceux qui respectent ces conditions durant au moins une année auront la possibilité d’acquérir la propriété des locaux tel qu’indiqué dans ce document : «La commission de wilaya peut proposer la cession de ces locaux dans le cadre de la réglementation en vigueur au profit des bénéficiaires ayant exercé leur activité d’une manière continue durant au moins une année et ayant respecté les obligations contenues dans le contrat de location et dans le cahier des charges.» Les mêmes instructions ont été transmises au directeur général de l’AADL où il lui a été demandé de procéder immédiatement à la mise en location directe des 2949 locaux non encore cédés sur la base d’un cahier des charges qui préserve le caractère commercial et l’environnement du site. L’évaluation financière sera fixée sur la base du coup d’investissement.

Les critères d’attribution seront également fixés par la même commission de wilaya. Pour le suivi de cette opération, le ministre de l’Habitat a exigé aux walis des rapports hebdomadaires détaillés pour faire ressortir son état d’avancement.
Baptisés les locaux du Président, l’opération «100 locaux pour chaque commune», faut-il le rappeler, n’avait pas connu l’engouement attendu. Après leur réalisation, ils ont été abandonnés pour défaut d’acquéreurs.

 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!