Les Non-Alignés face à un monde 2.0 | El Watan
toggle menu
mercredi, 22 mai, 2019
  • thumbnail of 20190522

Les Non-Alignés face à un monde 2.0

26 mai 2014 à 10 h 00 min

Un anachronisme que l’évolution du monde a rendu caduc ou presque. C’est pourtant l’Algérie qui accueille, dès aujourd’hui, le Congrès des ministres des Affaires étrangères des pays non alignés. Ce qui était durant les années 1970 une grand-messe diplomatique où les chantres du tiers-mondisme étalaient leur allergie contre un monde structurellement injuste est à ce point anecdotique aujourd’hui malgré le souci apparent du MAE d’en faire un événement retentissant. C’est à cette tâche ingrate que s’est attelé, hier, le chef de la diplomatie algérienne, Ramtane Lamamra, au siège de son ministère, histoire de convaincre la presse qu’il vaille bien faire un tour au Palais des nations.

Le fait est que la majorité des reporters qui l’écoutaient est issue de la nouvelle génération post-guerre froide. C’est dire… En bon diplomate, M. Lamamra s’est donc lancé dans un long cours magistral pour tenter de restituer la grandeur passée de ce mouvement et restituer les enjeux auxquels il devra faire face. Pas facile de réanimer un cadavre de la guerre froide pour lui demander d’évoluer dans un monde qui fonctionne avec un logiciel 2.0…

Le ministre pense que la conférence d’Alger devant servir de plateforme au sommet de Caracas au Venezuela en 2015, pourrait remettre au goût du jour les principes fondateurs du mouvement. En l’occurrence, la déclaration de La Havane de 1979 qui insistait sur «l’indépendance nationale, la souveraineté, l’intégrité territoriale et la sécurité des pays non alignés dans leur lutte contre l’impérialisme, le colonialisme, le néocolonialisme, la ségrégation, le racisme et toute forme d’agression étrangère, d’occupation, de domination, d’interférence ou d’hégémonie de la part de grandes puissances ou de blocs politiques», paraît, au-delà du principe, bien dépassée.

Réanimer un cadavre

Le tiers-mondisme semble avoir perdu de sa superbe, bien que la noblesse des principes proclamés soit d’une brûlante actualité. Mais le schéma actuel de cette organisation rend son opérationnalité quasiment nulle. Il est en effet illusoire de continuer à accueillir au sein des Non-Alignés des pays qui sont justement très alignés sur les puissances occidentales. Quand on voit des pays comme le Qatar, l’Arabie Saoudite et les Emirats arabes unis rejoindre le contingent de l’OTAN pour bombarder la Libye, on se demande ce qu’ils font encore dans ce mouvement ?Le constat vaut aussi pour la Syrie où l’on voit ces même pays prétendument non alignés armer et financer des mouvements terroristes contre le régime au demeurant indéfendable.

Des Non-Alignés… bien alignés

On pourrait ainsi citer toute une liste de pays dont les agendas diplomatiques sont quasiment plaqués sur ceux des grandes puissances. Le Maroc qui foule aux pieds le principe de «l’indépendance» et de «l’intégrité territorial» en annexant le Sahara occidental, ou encore les monarchies du Golfe et le royaume de Jordanie qui s’alignent machinalement sur les thèses américaines… Autant d’exemples qui montrent et démontrent qu’il est difficile de faire cohabiter le bourreau et la victime. Le fruit est pourri de l’intérieur. Il va sans dire que l’absence de leaders charismatiques de la trempe de Nehru, Houari Boumediène, Gamal Abdel Nasser, Josip Broz Tito ou Fidel Castro, aura incontestablement anesthésié le Mouvement des Non-Alignés. Pour être resté figé dans son format originel, le MNA est réduit aujourd’hui à un simple cigle venu d’une autre époque et qui sonne faux…

Avec la désagrégation de l’ex-Union soviétique, la fin de la guerre froide et la bipolarisation, le mouvement ne s’est pas mis au diapason d’un monde unijambiste dominé par une superpuissance américaine qui recrute y compris dans ses rangs.
De fait, les Non-Alignés sont inclassables dans la géopolitique du monde moderne, tant leur poids paraît bien anecdotique alors même que l’ONU peine à se faire entendre.N’empêche, on risque de voir face à face à Alger les ministres des Affaires étrangères d’Arabie Saoudite et d’Iran et le Syrien avec le Qatari. Pour Alger, ce pourrait être une belle photo de famille même désunie…
 

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!