Chelghoum LaÏd (Mila). Engouement pour la carte Chiffa | El Watan
toggle menu
lundi, 26 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190826



  • Pub Alliance Assurance


Chelghoum LaÏd (Mila). Engouement pour la carte Chiffa

01 mars 2008 à 18 h 06 min

Les journées portes ouvertes organisées dans l’ensemble des daïras, au niveau des sièges de centres de paiement (CP) CNAS, ont donné des résultats forts encourageants quant à l’adhésion au système de la carte à puce Chiffa, rendue obligatoire par la loi n° 08-01 du 23-01-2008 aussi bien pour la CNAS que pour les assurés sociaux et les professionnels de la santé exerçant dans les structures privées et publiques. Des rencontres similaires, note-t-on, sont prévues dans les jours à venir avec l’ensemble des partenaires du corps médical, après celles qui ont ciblé les pharmaciens d’officines. Lancée d’abord au niveau du chef-lieu de wilaya, puis étendue à l’ensemble des structures de la CNAS de Oued Endja, Beïnen, et dernièrement Chelghoum Laïd, l’ «opération connaît à présent un engouement remarquable au niveau du CP de cette daïra qui compte le plus grand nombre de pharmacies conventionnées, soit 36 au total, et qui reste, après l’agence de Mila, le 2e plus grand CP avec 24 000 assurés, dont plus de 5 000 ont déjà déposé leurs dossiers dans un laps de temps très court», a indiqué Farid Ourezeddine, directeur de la CNAS de Chelghoum Laïd. « Le processus de vulgarisation du projet de la carte à puce Chiffa jouit, en matière de dépôt de dossiers, d’une très grande affluence au niveau de cet établissement doté, en la circonstance, d’une cellule Chiffa d’accueil des dossiers, ainsi que la mise en place d’une organisation à la mesure de l’événement», a souligné, de son côté, Dr Chawki Acheuk-Youcef, directeur de wilaya de la CNAS, avant de préciser que «les quelque 10 000 cartes produites seront distribuées au cours de cette semaine, sachant que les 160 000 assurés de la wilaya seront au fur et à mesure couverts graduellement». En revanche, nombreux sont les assurés qui confondent entre carte Chiffa et livret du tiers-payant, ou encore si l’opération elle-même concerne les grabataires et les malades chroniques ou alors l’ensemble des assurés. Un déficit que le secteur de la CNAS gagnerait à combler pour donner plus de crédit à l’opération.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!