170 enseignants bénéficient de bourses à l’étranger | El Watan
toggle menu
mercredi, 20 mars, 2019
  • thumbnail of elwatan20190320

170 enseignants bénéficient de bourses à l’étranger

14 avril 2008 à 18 h 50 min

Comptant pour l’année universitaire 2007/2008, un vaste programme d’attribution de bourses d’étude a bénéficié aux 18 universités et centres universitaires sous tutelle de la conférence régionale des universités de l’Est (CRU Est). Dans ce contexte, 51bourses sont inscrites sur un programme boursier Algéro-français et 119 autres sont portées au crédit d’un programme national. Toutes ont été accordées à des enseignants en finalisation de thèses de doctorat. S’agissant du programme de coopération Algéro-français, 7 bourses ont été attribuées à la seule université Mentouri de Constantine, qui se taille ainsi la part du lion. Un quota, somme toute logique, compte tenu de sa taille et de ses effectifs hors normes, sachant qu’elle affiche, au registre de l’année en cours, 68 379 étudiants et un encadrement pédagogique de 4 044 enseignants, tous corps confondus. Pour sa part, l’université de Biskra n’est pas en reste puisque, si l’on en croit les chiffres affichés, elle aurait bénéficié dans ce canevas de six bourses, suivie de l’université de Jijel créditée de 5 bourses, le centre universitaire d’El Oued (4 bourses), alors que les institutions relevant des wilayas de Annaba, Sétif, Souk Ahras, El Tarf et Bordj Bou Arréridj ont hérité de 3 bourses chacune. Avec deux bourses attribuées, les universités et centres universitaires de Batna, Guelma, Skikda et Oum El Bouaghi précèdent d’une longueur l’université de Ouargla et le centre universitaire de Khenchela. La répartition de ces bourses accorde la part belle aux sciences de la matière et aux sciences et techniques, qui s’accaparent 35 des 51 bourses attribuées dans le cadre de ce programme de coopération Algéro-français. S’agissant du programme national, les plus gros quotas ont été accordés respectivement aux universités de Constantine (16 bourses), Sétif (14), Jijel (13), Batna (10), Annaba et Ouargla (8), Guelma et Skikda (6). Le reste ayant été dispatché à parts égales entre les autres institutions universitaires. Sur les 119 boursiers bénéficiaires dans le cadre de ce deuxième programme, la France en accueillera 71, soit près de 60 % des candidats agréés par les différentes commissions compétentes en la matière. Dix-neuf finaliseront leurs thèses de doctorat en Egypte, 13 en Syrie et le reste respectivement en Belgique (4), Tunisie (3), Italie et Espagne (2), Canada et Suisse (1).

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!