Si Mohand, un poète de légende | El Watan
toggle menu
lundi, 22 avril, 2019
  • thumbnail of 20190422

Si Mohand, un poète de légende

04 janvier 2009 à 18 h 27 min

C’est d’ailleurs à l’hôpital actuel, appelé à l’époque hôpital Sainte Eugénie que Si Mohand s’est éteint il y a 102 ans, plus exactement le 28 décembre 1906. Sa crainte de mourir en exil s’était finalement avérée fondée bien qu’il comptât de nombreux amis à Michelet.
L’un d’eux, cafetier de son état, lui avait promis de lui offrir un enterrement décent, comme pour un membre de sa famille. C’est ainsi que le défunt fut enterré au cimetière dit Thimeqbert Gueghriben (cimetière des exilés), appartenant au village d’Aït Sidi Said et situé à l’entrée de l’actuelle ville d’Aïn El Hammam. Contrairement à ce que pensent beaucoup de gens, la tombe de Si Moh U M’hand ne se trouve, donc pas à Asseqif N’Tamana, un autre cimetière situé à environ un kilomètre du premier. La confusion viendrait, dit-on, du fait que lors de sa rencontre avec Chikh Mohand, le poète avait émis le vœu d’y être enterré.
Les deux lieux étant situés sur le territoire des Aït Sidi Saïd, la confusion n’a jamais été relevée. Le doute subsiste d’ailleurs, même sur l’emplacement exact de sa tombe que les villageois situeraient au sud du cimetière. Cependant, ces détails bien qu’importants ne diminuent en rien de la valeur et de la notoriété de cet homme que tout Aïn El Hammam est fier d’avoir hébergé et enterré. Le 28 décembre de chaque année, plus qu’une simple commémoration, devrait être institué journée culturelle afin d’honorer comme il se doit, la mémoire de Si Mohand U M’hand.

Lire aussi

Loading...
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!