Nouvelles de Tébessa | El Watan
toggle menu
samedi, 24 août, 2019
  • thumbnail of elwatan20190824

  • Pub Alliance Assurance




Nouvelles de Tébessa

04 novembre 2012 à 10 h 00 min

Quatre morts dans un accident de la route

Quatre personnes issues d’une même famille ont trouvé la mort avant-hier dans un accident de la route survenu dans la localité de Radama, relevant de la commune de Tléjen, à 75 km du chef-lieu, Tébessa, apprend-on sur place. Surpris par une voiture arrivant en sens inverse, le chauffeur de la voiture de marque Peugeot qui les transportait, a donné un coup de volant afin d’éviter une collision, ce qui l’enverra dans un ravin après plusieurs tonneaux, provoquant la mort sur le coup des quatre passagers: le père, Brahmia A., son épouse et ses deux enfants. Leurs corps ont été déposés à la morgue de l’hôpital de Chréa. Le conducteur, quant à lui, a été transporté dans un état grave à l’hôpital de Batna. La Gendarmerie nationale a ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce drame.      

Grève à Sotramat

plus de 170 travailleurs de Sotramat, une société chargée de transporter du phosphate vers le port de Annaba, pour être exporté ensuite vers l’Europe, ont entamé, hier, une grève illimitée pour protester contre leurs conditions de travail jugées mauvaises, et réclamer une augmentation de salaire pour les conducteurs, au même titre que ceux qui travaillent dans la mine. Réagissant également à l’augmentation du volume horaire de travail, dépassant les 360 heures/mois, ces protestataire qui se disent «lésés», demandent aussi à la société-mère Somiphos (d’extraction du phosphate), outre le paiement des heures supplémentaires d’un contingent dépassant les 180 heures/an, les frais de mission qu’ils n’ont pas perçus depuis 2006.                                                                     

Découverte d’un charnier

Un charnier a été découvert, avant-hier, dans le quartier de la Zaouïa, à quelques encablures du centre-ville de Tébessa, apprend-on de source sûre. La fosse où se trouvaient deux squelettes humains, a été mise au jour lors de travaux d’électrification  effectués par une entreprise privée. Selon les riverains et certains moudjahidine, le lieu était la cour d’un centre de torture de l’époque coloniale.                                                        
 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!