Le mouvement des «gilets jaunes» prend de l’ampleur en France : Emeutes au cœur de Paris | El Watan
toggle menu
mercredi, 08 décembre, 2021
  • thumbnail of elwatan10072021




Le mouvement des «gilets jaunes» prend de l’ampleur en France : Emeutes au cœur de Paris

25 novembre 2018 à 11 h 45 min

La mobilisation des «gilets jaunes», hier à Paris, qui devait relancer leur mouvement contestataire entamée la semaine dernière partout en France, s’est transformée finalement en violentes émeutes au niveau des Champs-Elysées et ses alentours. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, au moins 5000 manifestants ont tenté de défiler sur la célèbre avenue malgré un arrêté préfectoral qui le leur interdisait.

C’est pourquoi les forces de l’ordre sont intervenues très tôt durant la matinée pour contenir la manifestation et la disperser. C’était sans compter sur la détermination d’une minorité de contestataires qui voulaient leur faire face.

On assista alors à de véritables scènes de guérilla urbaine où se confrontaient des manifestants, essayant de se barricader à l’aide de pavés et de mobilier urbain auquel ils ont mis le feu, et des CRS qui les chargeaient en recourant aux gaz lacrymogènes et aux canons à eau.

Cette violence a été aussitôt dénoncée par Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur, qui a mis en cause des «séditieux» qui appartiendraient à l’«ultra droite». «Ils ont répondu à l’appel de Marine Le Pen et veulent s’en prendre aux institutions», a-t-il déclaré à la presse.

La présidente du Rassemblement national a réfuté catégoriquement ce qu’elle a qualifié d’«accusation indigne», sur la chaîne BFMTV. Elle a même laissé entendre que les autorités auraient toléré que des «casseurs s’infiltrent dans la manifestation pour discréditer le mouvement».

Du côté de la gauche antigouvernementale, Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, a aussi critiqué les déclarations du ministre. «Castaner voudrait que la manifestation des ‘‘gilets jaunes’’ soit d’extrême droite et peu nombreuse. La vérité est que c’est la manifestation massive du peuple», a-t-il écrit sur Twitter.

Hormis les incidents qui ont eu lieu sur les Champs-Elysées, les «gilets jaunes» ont majoritairement poursuivi leurs actions d’une manière pacifique au niveau des différentes places et ruelles parisiennes, mais aussi dans les grandes villes provinciales.

Au total, près de 80 000 personnes ont participé aux rassemblements organisés partout en France. Les manifestants voulaient faire entendre leur voix et crier leur colère par rapport à la politique fiscale du président Emmanuel Macron.

Ils exigent de lui notamment d’annuler la hausse des taxes sur les carburants et une revalorisation de leur pouvoir d’achat, tandis que les plus radicaux parmi les «gilets jaunes» demandent tout simplement sa démission.

Quoi qu’il en soit, le concerné reste toujours silencieux, ne voulant pas que la rue lui impose une quelconque décision politique. Pour l’instant, il maintient son agenda officiel et ne prendra la parole que mardi prochain, tel l’ont annoncé ses conseillers.    


Advertisements


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!