Le ministre du commerce à propos de l'Importation de véhicules de moins de 3 ans : Le dossier avance | El Watan
toggle menu
lundi, 18 novembre, 2019
  • thumbnail of elwatan18112019


Le ministre du commerce à propos de l’Importation de véhicules de moins de 3 ans : Le dossier avance

20 août 2019 à 9 h 30 min

L’idée d’autoriser l’importation de véhicules d’occasion de moins de 3 ans n’est pas abandonnée par le gouvernement. Le ministre du Commerce, Saïd Djellab, a déclaré, hier aux médias, que son département était en train de finaliser la conception du cadre technique et juridique devant réglementer et définir les modalités de mise en œuvre de l’opération. Un dossier sera bientôt soumis à l’approbation du gouvernement, a-t-il encore ajouté.

Après avoir été annoncé par les autorités en mai dernier, le retour à l’importation des véhicules d’occasion (interdite depuis 2005) n’a plus été à l’ordre du jour dans la communication gouvernementale. Ceci a fini par faire croire à l’abandon du projet, d’autant que des voix d’experts s’étaient élevées pour avertir contre les risques d’une importation non contrôlée qui ferait de l’Algérie une «poubelle» pour le parc automobile usagé de l’Europe.

Les déclarations du ministre du Commerce, hier, sans fournir de détails sur les grandes lignes du dispositif prévu et des délais d’exécution, confirment donc que le gouvernement a l’intention d’ouvrir le marché local à ce créneau. Ceci intervient au moment où les usines de montage automobile voient leurs plans de charge respectifs réduits à néant et leurs promoteurs traînés devant les tribunaux pour «corruption», comme autant d’éléments actifs de la îssaba politico-financière.

L’ambition d’installer une industrie automobile dans le pays n’aura finalement duré que le temps qu’il aura fallu à la grande escroquerie pour être dévoilée par les effets indirects du mouvement populaire du 22 février dernier. Le retour à l’importation des véhicules d’occasion paraît vouloir donner une alternative au tarissement de l’offre du côté des temples CKD et SKD, même si, économiquement, des voix avisées soulignent que cette «fausse solution» va encore saigner le consommateur algérien et avoir des effets immédiats sur la qualité du parc automobile dans le pays.


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!