Il a qualifié les opposants à la présidentielle de «traîtres» et de «pervers» : Grave dérapage du ministre de l’Intérieur | El Watan
toggle menu
mardi, 04 août, 2020
  • thumbnail of elwatan04082020




Il a qualifié les opposants à la présidentielle de «traîtres» et de «pervers» : Grave dérapage du ministre de l’Intérieur

04 décembre 2019 à 10 h 30 min

Grave dérapage du ministre de l’Intérieur. Dans une déclaration prononcée à l’occasion de la présentation au Sénat du projet de création de 10 nouvelle wilayas, Salah Eddine Dahmoune a accusé les opposants à l’élection du 12 décembre 2019 d’être de «pseudo-Algériens», de «traîtres», de «pervers», d’«homosexuels» et de «mercenaires» à la solde du colonialisme français…

«Nous ferons barrage, aux côtés de ce peuple glorieux, au colonialisme brutal, ou ce qu’il en reste. Malheureusement, aujourd’hui, ce colonialisme subsiste chez certains sous forme de pensée colonialiste. Cette pensée est utilisée par des Algériens, ou des pseudo-Algériens, des traîtres, homosexuels et mercenaires. Ils sont restés aux côtés de ces gens. Ils ne font pas partie de nous ni nous d’eux», tranche le ministre, imperturbable. Citant Ben Badis et Bouamama, qui ont appelé à combattre le colonialisme, le ministre a estimé que le scrutin du 12 décembre 2019 donnera «une leçon de l’unité du peuple algérien, de sa position seule et unique pour conserver l’indépendance de l’Algérie».

Le vocabulaire du personnel politique s’enrichit à l’occasion de nouveaux qualificatifs après ceux  prononcés par le chef d’état-major et le chef de l’Etat («chirdhima», (groupuscules), «quelques éléments», etc.). Les propos indécents du ministre devant les sénateurs s’ajoutent aux nombreuses attaques prononcées à l’encontre du mouvement populaire et de ses partisans.

Pourquoi de tels propos irréalistes dans un contexte politique marqué par le rejet des élections par la population ? Le ministre déclare que les individus qu’il cite sont connus «un par un». Y a-t-il eu fichage de la population selon certains critères ? Le ministre prépare-t-il l’opinion à d’éventuelles réactions violentes de ses services contre ce qu’il a qualifié de «pseudo-Algériens» ? La justice sera-t-elle actionnée ?

«Ministre sans aucune culture d’état»

Les déclarations homophobes, relayées durant la journée d’hier par les télévisions privées, ont suscité une vague d’indignation sur les réseaux sociaux. «Les propos du ministre de l’Intérieur sont gravissimes. C’est une violence verbale évidente et inacceptable», a posté le sociologue Nacer Djabi sur sa page Facebook. Le professeur d’université Redouane Boudjemaa parle d’«un ministre illégitime produit d’un système qui excelle dans la perversion politique». Le vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme (LADDH), Saïd Salhi, évoque de la «provocation» et un «appel à la violence». «C’est écœurant. Un ministre qui insulte son peuple, qui sort par millions dans la rue pour rejeter les élections, est indigne de le diriger. Ce sont des propos indécents, qui en disent long sur la probité des représentants du système. Ils paniquent et ils tombent bien bas. Ces propos font partie de la stratégie de provocation du peuple pacifique. Ils poussent à la violence, au pourrissement. Nous resterons imperturbables, toujours dans la voie pacifique pour le changement. C’est la voie de la victoire», estime Salhi, qui considère que le ministre, qui est «sans aucune culture d’Etat, doit démissionner».

Chef de cabinet puis secrétaire général du ministère de l’Intérieur, Salah-Eddine Dahmoune a été désigné le 31 mars 2019 premier responsable de ce département en remplacement de Noureddine Bedoui, nommé Premier ministre par Abdelaziz Bouteflika. Obscur cadre successivement aux ministères de la Santé, de la Formation professionnelle puis de l’Intérieur, Dahmoune s’est fait connaître de l’opinion par un lapsus en parlant, en novembre 2018, du «président Saïd Bouteflika». Les réseaux sociaux, qui s’étaient aussitôt enflammés, relevaient, à raison, que le cadre de l’administration Bedoui n’exprimait que le fond de sa pensée.  



S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!