26e marche des étudiants : Des milliers de manifestants à Alger | El Watan
toggle menu
samedi, 21 septembre, 2019
  • thumbnail of elwatan21092019





26e marche des étudiants : Des milliers de manifestants à Alger

20 août 2019 à 15 h 06 min

Il y a a peine deux semaines ils étaient un petit millier, aujourd’hui mardi à Alger, leur nombre a grimpé pour atteindre une dizaine de milliers de manifestants. A la tête du cortège des citoyens qui ont répondu présent en soutien aux étudiants.

Chose impressionnante, est sans aucun doute l’organisation qui a été sans faille. Les étudiants qui géraient le cortège avaient l’air de gestionnaire que d’universitaires ce qui a garanti une marche sans aucun problème, sans altercation avec les forces de l’ordre qui, comme à chaque mardi, ont été déployées en grand nombre. Tout au long de la marche, de nombreux slogans ont été scandés, a titre d’exemple  » Etat civil et non militaire », ou encore des slogans hostiles à Karim Younes coordinateur de l’instance nationale de dialogue et de médiation a qui on demande de partir. D’autres encore contre le général de corps d’armée Ahmed Gaid Salah, le chef d’état-major de l’armée.

Latif, qui vient tout juste d’avoir son master en science politique à la faculté d’Alger, affirme que le dialogue ne peut se faire dans un « contexte politiquement instable ou toute forme de dialogue est régie par l’obligation d’aller vers une élection présidentielle » Il défend ces dires en mentionnant « après tant d’années au pouvoir il est dur de lâcher prise surtout lorsqu’on sait qu’on va être jugé non pas par la justice mais surtout par toute une nation. La meilleure des solutions (pour ceux qui détiennent le pouvoir aujourd’hui NDLR) est de mettre a la tête de la nation quelqu’un qu’ils auront choisi eux même, chose que le peuple ne peut accepter » dit notre interlocuteur.

Arrivé au niveau de la grande poste et de la rue Hassiba Ben Bouali, non loin du central de la police et du ministère de l’Agriculture, les milliers de manifestants appelaient tous les piétons et automobilistes à les rejoindre, « on finira par gagner notre liberté. Avec la fin des vacances et le retour de citoyens nous seront encore plus forts et plus nombreux durant les semaines à venir. J’attends avec impatience le 1er novembre même s’il est encore loin » dit une mère de famille qui accompagne ces deux jeunes filles universitaires. Les étudiants restent une force sur laquelle le pays peut s’appuyer durant les prochaines semaines.

 


S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Se souvenir de moi
Mot de passe perdu?
S'IDENTIFIER S'INSCRIRE
Registration confirmation will be emailed to you.
Password Reset Registration
Login
Do NOT follow this link or you will be banned from the site!