A la une Sports
 

AGEX-LFP : Foire d’empoigne et reniements

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 19.05.17 | 12h00 Réagissez

 
	Mahfoud Kerbadj, le président de la LFP
Mahfoud Kerbadj, le président de la LFP

Le football professionnel en Algérie est plus que jamais en danger après le simulacre d’assemblée générale de mercredi dernier.

Convoqués en grande pompe par le président Mahfoud Kerbadj pour leur annoncer son retrait définitif des affaires de la Ligue et du football, les membres de l’assemblée ont sonné le tocsin afin que nul ne s’absente et donner ainsi au cérémonial le cachet qui sied à la situation. Ils sont tous venus, ont fait changer d’avis au président, ont tourné en bourrique les règlements et statuts et ils ont réussi à atteindre l’objectif visé : perpétuer le statu quo.

Mahfoud Kerbadj, qui jurait la veille de ne pas rester une minute de plus à la tête de la Ligue, s’est facilement laisser convaincre de faire encore un tour. Dans la précipitation, les membres de l’assemblée générale n’ont pas prêté attention à l’article des statuts qui stipule que lors d’une assemblée générale extraordinaire - c’était le cas mercredi -, il ne saurait y avoir plus d’un point inscrit à l’ordre du jour de l’assemblée, c’est-à-dire la démission du président.

Intérêts

L’assemblée a tourné à la foire d’empoigne avec des voix discordantes, des invectives, des réconciliations entre des personnes qui avaient déterré la hache de guerre pour ensuite la ranger à la faveur des bons offices de collègues qui ont tout fait pour masquer l’image écornée du professionnalisme à l’algérienne.

Durant plus de 2 heures, les échanges se sont concentrés sur la (mauvaise) programmation, l’arbitrage, des attaques frontales contre le président de la Fédération coupable, aux yeux de ses accusateurs, de lèse-majesté, c’est-à-dire de ne pas avoir noué le moindre contact avec les présidents de club des Ligues 1 et 2 depuis son élection il y a moins de 2 mois.

L’assemblée générale extraordinaire, qui n’avait ça que de nom, s’est révélée être un conclave avec un seul objectif : tracer la feuille de route de la fin de saison pour sauver et condamner des équipes, le tout sur l’autel de sordides intérêts clubards, avec bien sûr une projection sur la saison prochaine où les plus faibles seront sacrifiés au profit des nantis avec la bénédiction de Mahoud Kerbadj, maintenu à la barre pour donner sa caution et couvrir toutes les forfaitures. C’est le prix de son reniement.

Yazid Ouahib
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Vidéo

Constantine : Hommage à Amira Merabet

Constantine : Hommage à Amira Merabet
Chroniques
Point zéro Repères éco

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie