Régions Sud Ouargla
 

Hope : Ces jeunes qui veulent changer Ouargla

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	L’équipe Hope : des profils variés, des idées plein la tête
L’équipe Hope : des profils variés, des idées...

Ils s’appellent Hope et incarnent une jeunesse issue du milieu universitaire, plutôt anglophone et très active sur les réseaux sociaux. Leur objectif : améliorer la visibilité numérique de leur ville, Ouargla, et lancer une dynamique touristique solidaire au sein du ksar.

Le Festival du ksar pour les enfants organisé durant les mois de juillet et août pour renforcer les capacités linguistiques des plus jeunes et la découverte de jeunes talents dans différentes disciplines, ainsi que la 4e édition du Festival de l’oasis organisé les 17, 18 et 19 août 2017 au niveau de l’esplanade de la maison de la Culture de Ouargla viennent de prendre fin.

Cela, après une série d’attractions familiales et d’activités ludiques pour les enfants, des cérémonies d’habillage traditionnel et de confection du thé saharien ainsi que des stands ouverts au grand public pour y découvrir ou redécouvrir des produits d’artisanat local allant des sous-produits alimentaires de la datte, aux multiples plats et mets traditionnels qui ornent la table ouarglie offerts en dégustation en passant par le tissage, la broderie et les costumes d’apparat.

Le tableau présenté par Lalla Messaouda Louzi, doyenne de Ngoussa, qui a dressé l’essentiel de la vie quotidienne y compris les jeux traditionnels, était en fait le prélude d’un circuit touristique en devenir alliant la convivialité et la joie de vivre au ksar qui pourrait faire le bonheur des visiteurs et une source de revenu pour les habitants.

L’idée du Groupe Hope consiste en l’immersion des acteurs du tourisme solidaire dans le ksar de l’après-restauration. C’est essentiellement la création d’une équipe de jeunes bénévoles formés pour accompagner et soutenir les ksouriens désireux de se lancer dans une activité lucrative liée au tourisme solidaire tant par l’hébergement chez l’habitant que par la restauration ou la découverte de la faune et la flore locales, nous explique Fatma Bendaoud, chef du projet Tamekliwtena Lemetna qui a organisé un camp de formation d’une cinquantaine de jeunes volontaires du 1er au 6 août derniers à l’Ecole supérieure des enseignants de Ouargla.

Une sorte d’université d’été qui a vu défiler une dizaine d’intervenants dans le domaine du patrimoine local, du design et des nouvelles technologies dans le but de lancer une plateforme numérique de la ville de Ouargla et rendre accessibles les outils de vulgarisation sur les réseaux sociaux pour l’amélioration de la visibilité de Ouargla sur le Net via les TIC. Mais qui sont donc ces nouveaux visages de l’action citoyenne solidaire ? El Watan Week-end est allé à la rencontre de Mohamed Amine, Fatma, Ayoub et Safa.

Houria Alioua
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...