Régions Ouest Tlemcen
 

Ghazaouet : La ressource halieutique menacée

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.05.18 | 12h00 Réagissez

Ghazaouet : La ressource halieutique menacée

Rencontrés au port de pêche à l’occasion de la journée «Ports et barrages bleus», les patrons à la pêche côtière et les armateurs de sardiniers étaient en colère contre ce qu’ils qualifient de «pillage des ressources halieutiques qui n’a suscité aucune réaction des autorités qui restent indifférentes aux pratiques de pêche illégales».

Dans une lettre adressée aux autorités compétentes et dont une copie nous a été remise, les patrons côtiers qui se sont montrés soucieux quant à la préservation de la ressource halieutique dénoncent le non-respect de la réglementation de la pêche, une infraction fort préjudiciable à la pérennité du stock halieutique. Ce sont les chalutiers de la pêche au large qui sont pointés du doigt pour ces pratiques contestables.

«Les chalutiers de plus de 18 mètres, dotés d’un moteur dépassant de plusde 475 chevaux d’une capacité de 90 tonneaux et plus sont en principe destinés à la pêche au large. Comment ces bateaux bénéficient-ils d’une autorisation à la pêche côtière, de surcroît en utilisant des filets destructeurs, tel le filet à cordes ?», se demandent les contestataires. Ils déplorent aussi l’utilisation excessive des filets dérivants pour la pêche à l’espadon et dont la longueur autorisée ne doit guère dépasser les 2,5 km. «Or, révèlent-ils, les pêcheurs d’espadon utilisent, au mépris de la réglementation maritime, des filets dérivants de plus de 10 km, ramenant ainsi tous les calibres de poisson, même en période de reproduction. Des espadons de 60 cm sans l’épée sont débarqués au port au vu et au su de tous, alors que la taille marchande requise est de 1,20 m sans l’épée».

Et de souligner l’impact néfaste que la pêche au filet dérivant est susceptible d’avoir sur les animaux venant respirer à la surface, tels les dauphins et les tortues, des espèces qui jouent un rôle important dans la régulation de l’écosystème marin. Les patrons côtiers désapprouvent aussi les techniques utilisées pour la pêche au poulpe, avec l’utilisation du parpaing. Les patrons côtiers et propriétaires de sardiniers, dont chacun emploie une vingtaine de marins pêcheurs, sont déterminés à aller au bout de leur action, menaçant même de déposer leur rôle si des mesures strictes ne sont pas prises pour protéger la ressource contre une pêche irresponsable avec l’utilisation d’engins destructeurs. 
 

O. El Bachir
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...