Régions Ouest Tlemcen
 

Ghazaouet

Des écoles sans cantine

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.01.18 | 12h00 Réagissez

Les  centaines  d’enfants,  élèves aux  écoles  El  Bdaâ  et  Echefek, sont  privés  d’un  repas complet et surtout de cette joie qu’éprouvent les bambins à l’heure de ce repas collectif, comme c’est le cas de leurs camarades dans d’autres écoles.

L’école  primaire Benacer Ahmed  d’  El  Bdâa,  un  village un  peu  oublié,  où  les  familles  sont, pour  la  majorité,  modestes,  n’est  pas dotée  d’une  cantine  scolaire.

A l’école Benrahou Lahcene d’Echefek, les élèves aussi  n’ont  pas  droit  à  la  joie  de  la cantine pour des raisons dérisoires.

Des raisons  qui  traduisent parfaitement  une gestion chaotique des cantines scolaires et une  indifférence  manifeste des responsables  vis-à-vis  des écoliers.

En fait, au niveau de cette école, une cantine a été construite et achevée en 2015, sauf que  la  commission  mixte  d’hygiène  et de  sécurité  a  émis  un  avis  défavorable quant  à  son  ouverture  pour  des  raisons de  sécurité  relatives  notamment  à l’inexistence  d’une  issue  de  secours.

Malheureusement,  l’issue  de  secours dont est tributaire la levée des réserves, n’est toujours pas réalisée.

Cette situation exaspère  la  Fédération  des  associations des parents d’élèves, qui ne cesse d’attirer l’attention des responsables sur le fait que la défaillance de ces cantines pénalise grandement les enfants, pour la majorité,issus  de  familles pauvres.

Dans une énième  correspondance  du  13/12/2017, adressée aux autorités concernées et dont nous détenons une copie, le président de
la Fédération des associations des parents d’élèves,  Abdelakder  Gueddouar,  se désole que la cantine de l’école primaire Benrahou  Lahcene  ne  soit  toujours pas  opérationnelle.

Sa  mise  en  service permettra aux enfants de bénéficier d’un repas chaud et leur évitera de parcourir de longues distances pour se rendre chez eux ou  se  contenter  d’un  sandwich.  Quant aux pauvres écoliers de l’école Benacer Ahmed  d’El  Bdaâ,  ils  vont  devoir attendre  encore  longtemps.

En  effet, si  l’ouverture  d’une  porte  de  secours traîne depuis plus de 3 ans, combien de temps faudra-t-il pour la construction et l’équipement d’une cantine ? 

O. El Bachir
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...