Régions Ouest Tiaret
 

Sougueur

Une gare informelle incommode les habitants d’une cité

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 25.10.17 | 12h00 Réagissez

Les habitants de la cité Aït Amrane et du boulevard Moulay Boucherit, de la ville de Sougueur, 26 km au sud de Tiaret, vivent un vrai calvaire depuis qu’une gare informelle de stationnement de bus s’est implantée de fait depuis déjà trois années.

La situation qu’endurent les dizaines de familles qui résident autour du site est cauchemardesque. Le ronronnement des moteurs et la pollution que génèrent ces véhicules sont le lot des riverains alentour. Tout autour des lieux, s’est créé un véritable capharnaüm où il devient difficile de se reposer et avoir un brin de tranquillité. «De temps à autre, des rixes éclatent. Les murs de nos habitations sont devenus pour les passagers des urinoirs à ciel ouvert. Plutôt un endroit inapproprié qu’on a laissé démesurément croître en dépit du bon sens et des textes réglementaires», se désole un habitant du quartier. «Cette gare informelle n’est prévue dans aucun POS (Plan d’occupation des sols) ni n’a été créée par les pouvoirs publics, mais reste le fait de gens qui ont fini par asseoir leur propre loi», fait savoir une lettre, la énième du genre, que les protestataires viennent d’écrire aux autorités compétentes et dont copie nous a été remise. «Nous sommes soumis à un diktat», lâchent, dépités, nos interlocuteurs, qui ont fait le déplacement jusqu’à notre rédaction. Y aura-t-il un retour d’écoute à cette légitime préoccupation citoyenne ? 
 

Fawzi Amellal
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...