Régions Ouest Tiaret
 

Tiaret : Ouverture de deux classes pour enfants trisomiques et autistes

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.01.18 | 12h00 Réagissez

Le combat des parents d’enfants trisomiques, autistes, ou aux besoins spécifiques, gagne du terrain.

Après l’ouverture, il y a une année, à l’école primaire Aït Ameur Meziane, par les autorités locales, la direction de l’Education et la section locale ANIT, d’une classe où l’on a pu donner l’occasion à une douzaine d’enfants d’étudier, deux autres classes ont ouvert, hier, au profit d’une douzaine d’autres enfants à l’école Boudali Adda. Au premier groupe qui a rejoint les bancs de l’école l’année dernière, voilà que l’autre entité, l’association Wafa d’insertion d’enfants trisomiques a emboîté le pas à sa consœur ANIT.

Celle-ci, par la voix de sa présidente, Mme Benyahia Atika Saâdi, s’est dit «satisfaite que d’autres enfants intègrent l’école», bien qu’elle déplore le blocage du renouvellement de son association par la DRAG, arguant de la présence sur le terrain de deux entités aux objectifs semblables. Une situation inédite qui ne plaide pas pour la sérénité, en dépit du combat réel qu’entreprennent les uns et les autres pour insérer les enfants trisomiques ou autistes dans le milieu qui devrait être le leur.

Hier, il y avait donc la liesse parmi les parents et enfants de se voir consacrer des classes après des efforts entrepris pour la restauration des structures. Présent à cette cérémonie, le président d’APC et son staff, ainsi que les représentants de la direction de l’éducation et de la DAS ont tous salué l’initiative. Selon Mme  Boukabouss, directrice de l’académie, «cela rentre dans le cadre des mesures prises par les autorités, dont le wali, d’aider cette frange de la société.

Notre direction offre le cadre et c’est aux associations et à la DAS de mettre à la disposition des enfants le programme adapté». Un programme conçu par des experts, qui a permis jusque-là d’insérer dans le système scolaire classique une douzaine d’enfants en première année primaire. D’autres enfants attendent une prise en charge spécifique et c’est à quoi s’attellent les membres des deux associations qui, chacun de son côté, s’activent pour rendre possible cette insertion.                      

Fawzi Amellal
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

vidéos

vidéos
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...