Régions Ouest Tiaret
 

Tiaret : Des sous-traitants réclament d’être payés par Algérie Télécom

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 24.01.18 | 12h00 Réagissez

Quatorze jeunes entrepreneurs, sur une vingtaine, ayant conclu des conventions de sous-traitance avec la direction d’Algérie Télécom à Tiaret sont dans l’expectative, dès lors que cette dernière les a fourvoyés dans la tourmente, du fait d’une multitude de problèmes.

Et pour cause : les jeunes entrepreneurs, qui ont soulagé les services techniques de l’opérateur historique de la téléphonie en contractant des marchés de réalisation de beaucoup de projets, se retrouvent à faire du porte-à-porte et à partir à la quête de responsables pour régler leurs situations. Des situations qui tardent beaucoup à être honorées à cause d’une bureaucratie étouffante.

La situation a généré des frustrations de la part de ces jeunes entrepreneurs, pour la plupart ayant souscrit à des financements via l’Ansej. Cette dernière en est arrivée à acculer certains d’entre eux qui n’arrivent hélas pas à s’acquitter de leurs dettes et qui se sont retrouvés coincés.

La direction d’Algérie Télécom disait, il y a quelques mois, «offrir la possibilité aux diplômés de concrétiser ce rêve dans le cadre de la nouvelle convention signée avec l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes. Un partenariat qui se voulait, selon un responsable, une occasion pour prendre part à l’important plan de charges dont dispose cette entité publique et qu’il sera question de participer à l’assainissement du réseau qui s’avérait vétuste et de procéder également au raccordement du réseau en fibre optique».

Le secteur offrait donc de l’emploi à travers des mesures d’encouragement qui portent sur la création de microentreprises, la qualité de la prestation et sur la formation. Ces entités qui ont eu un plan de charge, devraient plutôt être accompagnées par l’Ansej, ce qui leur permettrait de rembourser leurs prêts contractés au niveau de l’Ansej.

Les jeunes entrepreneurs dénoncent aussi l’absence de plan de charge, en dépit de la teneur de la convention, qui leur ouvrait droit à des quotas, les négligences dans certains services qui ne facilitent pas leur collaboration avec Algérie Télécom et un manque de câbles pour les besoins des travaux, ce qui impacte négativement les objectifs tracés. Nous avons tenté d’avoir le son de cloche de la direction, mais vainement.

Trois agresseurs, dont une étudiante, arrêtés

Les enquêteurs de la Gendarmerie nationale ont pu mettre la main sur une dangereuse bande constituée de trois jeunes, âgés de 24 à 26 ans, dont une étudiante, qui vient de commettre un méfait à l’encontre d’un taxieur. Abordé par la jeune fille, étudiante en master et travaillant dans un restaurant, le taxieur venant de Béchar en direction de Tiaret allait, comme convenu, déposer la cliente dans la banlieue de Karman, avant de se voir assailli par deux jeunes qui le rouèrent de coups.

Ayant montré une farouche résistance et grâce au passage d’automobilistes, les agresseurs finiront par lâcher la victime et prendre la poudre d’escampette. La jeune fille avait prétexté se rendre à Karman pour rencontrer son mari qui se devait d’honorer la course. Se rendant compte du traquenard dont il fut soustrait in extrémis, le taxieur déposa plainte, s’ensuivit une course-poursuite, jusqu’à ce que le piège se referme sur la bande.
 

Fawzi Amellal
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie