Régions Ouest Tiaret
 

Le Salon du cheval sacrifié pour cause d’austérité

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 09.10.17 | 12h00 Réagissez

La 9e édition du Salon national du cheval n’aura pas lieu cette année pour des raisons liées fondamentalement à son financement.

A l’issue de la réussite de la 8e édition et la mise en place d’une association chargée de faire la promotion du cheval, notamment le barbe, à travers sa professionnalisation, on a cru que Tiaret allait rempiler pour une autre édition, d’autant que l’engouement populaire fut extraordinaire durant l’automne 2016. Apparemment, le problème des finances intervenant à l’aune d’une crise financière aiguë en est la cause. Le Salon est relégué aux calendes grecques. Autre élément n’ayant pas favorisé sa tenue : les enjeux liés à la privatisation du haras national Chaou-Chaoua ou jumenterie de Tiaret, berceau du cheval barbe, sous le couvert d’une ouverture, par le privé, d’une école d’équitation. La situation a amené le chef de l’exécutif à évoquer le problème en marge de sa sortie la semaine passée, en déclarant que «cette manifestation ne peut plus être prise en charge par les pouvoirs publics, mais par les professionnels qui font dans l’événementiel», d’autant que les incessantes demandes d’institutionnalisation de l’événement par les pouvoirs publics centraux sont restées sans suite.  

Fawzi Amellal
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...