Régions Ouest Tiaret
 

L’APC de Tiaret vient de l’annoncer

«L’eau de la fontaine de Aïn El Djenane impropre à la consommation»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.11.17 | 12h00 Réagissez

 
	l Moins de dix jours après la réouverture de la mythique fontaine de Aïn El Djenane, au centre-ville de Tiaret, après un aménagement du site qui l’abrite et qui a coûté 46 millions de dinars, l’APC vient d’annoncer que l’eau de cette source n’est pas potable.
l Moins de dix jours après la réouverture de la mythique...

Moins de dix jours après sa réouverture, le 1er novembre, après un aménagement du site qui l’abrite, pour une somme de 46 millions de dinars sur PCD, la mythique source de Aïn El Djenane, au centre-ville de Tiaret, suscite toujours la controverse.

 Une controverse instiguée par des gens qui n’ont pas oublié l’épisode du début des années 2000, quand survint une épidémie de fièvre typhoïde, avec plus de 800 cas et un décès.

L’APC sortante a fait de la réouverture de cette source un point d’honneur pour l’adjoindre au bilan. Un déluge de posts, suivi de commentaires a été constaté ces derniers temps. Face à ces critiques, les services de l’APC ont apposé un écriteau annonçant «la non- potabilité de son eau». Dans le fond, il subsiste donc des doutes, dès lors que le taux de nitrates par litre d’eau monte jusqu’à + 50 mg, c’est à dire au-dessus des normes admises. Nous avons tenté de joindre quelques institutions à qui incombent, à des degrés différents, la responsabilité vis-à-vis des consommateurs (DRE, DSP, APC, BHC, entre autres) mais chacun semble dire «ça me dépasse» sur fond d’un silence pesant, ce qui a rendu encore plus aiguë cette controverse.

Il y a deux jours, un élu de l’APC a fait paraître sur sa page dans un réseau social un rapport d’analyse, où il est établi un faible taux de nitrates mais le mal semble s’être propagé dans la ville bien que certains téméraires continuent de toujours s’abreuver de cette eau, faisant fi de tous les interdits. L’artisan qui a aménagé le site, questionné sur le sujet, n’a fait que rajouter à la confusion, puisqu’il affirme avoir procédé à un captage depuis les hauteurs et réalisé des bâches d’eau. Qui est ce responsable qui a donné son quitus et permis à la population de s’alimenter de cette eau sachant qu’en 2001 plusieurs responsables (le SG de wilaya, par ailleurs président de la commission des MTH, le chef de daïra et même le maire) avaient été sanctionnés car leurs responsabilités étaient engagées?   

Fawzi Amellal
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco
Loading...
Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie