Régions Ouest Tiaret
 

Entrepreneuriat : La caravane nationale fait une halte à Tiaret

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 23.11.17 | 12h00 Réagissez

Une grande affluence a caractérisé, ce début de semaine, un Salon dédié aux jeunes porteurs de projets, qui s’est tenu à la salle omnisports du complexe sportif Ezziat Ahcène de Tiaret, et cela à travers une halte de la caravane d’information et de sensibilisation sur l’entrepreneuriat.

Plus de 35 stands, abritant divers organismes financiers et ceux d’accompagnement de jeunes, ont été érigés et leurs représentants attentifs aux sollicitations, et surtout disponibles à la foire aux questions, avons-nous constaté sur place.

Si pour les organismes financiers, à l’exemple de la BDL qui finance plus de 3000 projets, il y avait de nouvelles offres, certaines parmi les agences présentes, à l’image de l’AWEM, ont décidé, à l’occasion de cette manifestation, d’éditer une nomenclature algérienne des métiers. Un référentiel qui guide les potentiels jeunes porteurs de projets à mieux cibler le métier qu’ils recherchent. «Cet outil vient renforcer l’arsenal juridique et les mesures d’accompagnement et d’aide mises en place par l’Etat à travers ses démembrements pour faciliter aux jeunes investisseurs l’accès aux crédits», dira  Mourad Benameur, directeur de la jeunesse et des sports, cheville ouvrière de cette rencontre dédiée à l’entrepreneuriat, qui a suscité beaucoup d’intérêt, notamment chez les jeunes universitaires, issus du secteur de la formation professionnelle et la frange des moins de 40 ans au chômage. Presque tout le gotha local est venu aux nouvelles, histoire de prendre le pouls de certaines entités privées naissantes.

Notre passage, avant-hier, au Salon nous a permis de voir sur place certains projets dont les promoteurs ont pu se tailler une part dans la PME/PMI. L’un d’entre eux, Taleb Djamel, qui a réalisé sa savonnerie grâce à un financement via l’Ansej et la banque, a ramené un de ses produits, semblable au savon de Marseille disponible et surtout concurrentiel. Son problème réside dans l’exiguïté de sa jeune entreprise, pour laquelle il n’a pas eu de réponse. Se trouvant là par hasard, il s’est vu orienter par le président de la Chambre de commerce et d’industrie «CCI-Sersou», Benahmed Baghdad. D’autres projets semblent prometteurs et à l’égal de l’enthousiasme qui anime certains jeunes. Tous les segments d’activité sont exploités, de la biscuiterie jusqu’à l’industrie cinématographique. Belkisaria Mohamed, avec son imposant équipement, a un projet prometteur «pour peu, dira-t-il, que le monopole sur certaines activités disparaisse». C’est dire les opportunités entrouvertes par ce Salon et les défis à relever à l’aune de l’austérité, tant les rencontres directes entre jeunes promoteurs et responsables concernés facilitent bien des choses.  

Fawzi Amellal
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie