Régions Ouest Oran
 

Drame à Bir El Djir

Une fillette de 8 ans tuée par sa camarade

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 21.11.17 | 12h00 Réagissez

Des dizaines de citoyens se sont rassemblés, hier, devant le domicile funéraire où on  attendait que la dépouille de la petite Ghizlène soit déposée et conservée un moment avant les obsèques prévues après la prière d’El Asr.

En effet, les habitants de haï En Nour et autres citoyens de toute la ville d’Oran affluaient dès l’après-midi vers la maison mortuaire pour accompagner le convoi funèbre. Et c’est dans une atmosphère des plus solennelles que les gens se regroupaient au milieu de la cité, la consternation et l’incompréhension dominant les expressions dans un espace devenant de plus en plus encombré avec une certaine tension et impéritie autour de la tragédie.  «Nous n’arrivons pas à comprendre. C’est une véritable tragédie.

Vous devez savoir que Ghizlène est l’enfant vedette de notre cité, tout le monde l’adore (…) je la vois encore jouer justement là où les tentes funèbres sont dressées», déclare Mohamed, un voisin. Les riverains se retenaient de faire des commentaires à propos de la famille de l’accusée, une adolescente de treize ans et amie de Ghizlène, qui aurait bénéficié d’une complicité pour cacher momentanément le corps sans vie de son amie, selon certains témoignages. «Je ne sais pas ce qui s’est passé. On vient de nous voler notre enfant, c’est la fille de tous les habitants ici vous savez. Nous l’aimons tellement. Elle passe son temps à jouer et sauter comme une gazelle», commente un autre voisin qui ajoute : «Certains disent qu’elles jouaient comme d’habitude».

Quant aux circonstances du drame, la sûreté de wilaya d’Oran a indiqué dans un communiqué que les deux enfants jouaient ensemble. «Selon les premières constatations faites sur le lieu du drame par les policiers et les enquêteurs de la justice, l’affaire concerne une relation d’amitié qui lie la victime âgée de 8 ans et sa voisine, une adolescente de 13 ans, habitant dans le même immeuble. Les deux fillettes qui étaient à l’intérieur de l’appartement, se prêtaient à un jeu habituel. L’adolescente a alors empêché sa camarade de respirer, et, cette fois-ci, ce qui n’était qu’un jeu entre amies a tourné au drame», indique un communiqué transmis à notre rédaction par la cellule de communication. «Le corps de la victime retrouvé dans l’appartement (de la famille de l’adolescente, NDLR) n’est pas attaché et ne porte aucune trace de violence», précise encore la cellule de communication de la police.                                                                                                              

R. Benchikh
 
loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...