Régions Ouest Oran
 

Train rapide Oran-Alger

Un voyage de plus de 5 heures sans climatisation !

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 28.06.17 | 12h00 Réagissez

Les voyageurs ayant emprunté le rapide Oran-Alger ont vécu l’enfer le premier jour de l’Aïd : le train qui devait démarrer à 15 heures a pris le départ avec 15 minutes de retard, et pis encore, avec une climatisation défaillante, qui cessera de fonctionner au bout de quelques minutes à peine.

Même en première classe, les voyageurs, qui ont payé le prix fort, se sont vu contraints à faire le voyage dans des conditions difficiles. Des familles entières ont été prises au piège dans cette situation. Certaines familles, qui avaient des enfants en très bas âge, ont dû carrément les déshabiller et les asperger d’eau afin de tenter de les rafraîchir. Mais, une fois les bouteilles d’eau vidées, ils se sont retrouvés face à un autre problème : le wagon restaurant n’avait pas travaillé ce jour-là, donc, aucun approvisionnement en eau ou jus n’était disponible. L’électricien se trouvant sur place allait de wagon en wagon, tentant de rétablir la climatisation, mais c’était peine perdue. C’est à ce moment-là que les voyageurs ont appris que la locomotive avait une fuite d’eau, et s’est s’arrêtée complètement à l’entrée de Aïn Defla.

Fort heureusement, la panne a eu lieu à proximité d’un endroit habité, et ce sont les habitants de cette région qui ont approvisionné les voyageurs en eau fraîche. «Mais pourquoi ce train a-t-il démarré dans des conditions aussi catastrophiques ?», se sont interrogés les voyageurs, qui ne cachaient pas leur colère, sachant, a fortiori, que le premier rapide de ce jour de l’Aïd, qui devait prendre le départ à 8h, a été annulé, bien que des billets de première classe aient été vendus la veille, c’est-à-dire samedi, dernier jour du Ramadhan.
En effet, des usagers, qui avaient acheté leur billet la veille, se sont présentés au départ le matin au niveau de la gare d’Oran, ils ont été accueillis par quelques agents de sécurité se trouvant sur le pas de la porte, expliquant à ces voyageurs qu’un fax annulant ce départ était tombé en soirée du samedi.

Signalons qu’aucun responsable ne se trouvait sur les lieux à la gare d’Oran. Rappelons que les horaires des départs normaux avaient été rétablis le jeudi 23 juin et une publication a même été faite au niveau de la presse. Une fois de plus, c’est le citoyen qui pâtit de ce manque d’organisation.         

 

Moncef S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie