Régions Ouest Oran
 

Recyclage des déchets : Une entreprise montre la voie à Oran

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 27.11.17 | 12h00 Réagissez

La caravane de l’entrepreneuriat, qui a fait une halte samedi dernier à Oran, a été une occasion pour rencontrer un jeune chef d’entreprise ayant concrétisé son projet de recyclage des déchets plastiques par le biais de l’Ansej.

Le jeune Abdennour Aouimeur, chef d’une entreprise spécialisée dans le recyclage des déchets, présent pendant le passage de la caravane de l’entrepreneuriat à Oran, s’est confié à nous. «J’ai décidé de créer une entreprise spécialisée dans le recyclage du plastique. Une entreprise qui emploie aujourd’hui 20 salariés. J’ai obtenu un fonds de roulement de l’Ansej.

Un crédit insuffisant que j’ai remboursé grâce à l’aide financière de mes parents. Ces derniers ont également mis à ma disposition la ferme familiale où j’ai pu ainsi déposer mon matériel et débuter mon activité», dit-il. «C’est ainsi que, faisant appel à des collecteurs de déchets payés au prix fort, j’ai réussi à transformer ces déchets en granulés, matière servant à la transformation en sacs poubelle, gaines d’électricité, chevilles en plastique et tuyaux d’arrosage agricole», poursuit-il. «Une activité en plein essor, qui risque malheureusement la liquidation.

En effet, située dans une zone habitable, où il est prévu la construction de logements dans le cadre de l’AADL, cette ferme est donc menacée d’expropriation et je ne peux supporter les frais de location d’un local (200 000 DA) à même d’abriter mon entreprise», ajoute-t-il. Notre interlocuteur poursuit en faisant part de la difficulté rencontrée dans la collecte des déchets.

«Je suis contraint de faire appel à des collecteurs privés qui agissent en toute illégalité et qui écoulent leurs produits à 80 DA le kg. Après transformation, mon produit sera commercialisé à 100 DA le kg, soit une marge bénéficiaire de 20 DA», dit-il. Ce jeune entrepreneur, qui ne cède pas pour autant au découragement, entend poursuivre son activité.

Il souhaiterait pour ce faire l’aide de l’Etat. Une aide qui consiste en l’attribution d’un terrain pour servir de dépôt aux déchets plastiques. Il souhaiterait également son approvisionnement par les services du centre d’enfouissement technique d’El Kerma, mettant ainsi un terme au marché informel devenu florissant et détenu par des individus qui exercent cette activité en toute illégalité et en toute impunité.                    

Hadj Sahraoui
 
Loading...
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie