Régions Ouest Oran
 

Affaire de détention illégale d’armes

Procès en appel d’un algérien né en Libye

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 08.06.17 | 12h00 Réagissez


Jugé et condamné à trois ans de prison ferme pour détention d’armes à feu sans autorisation, un Algérien né en Libye a comparu hier devant la cour d’appel d’Oran, où le procureur a requis contre lui une aggravation de la peine. Les faits remontent au début de cette année, lorsque, suite à une information reçue par les éléments sécuritaires portant sur un jeune homme âgé d’à peine 18 ans qui tentait de vendre une arme à feu, la police a procédé à sa localisation puis à son arrestation. Au moment de sa capture, il a été pris en  possession de cette arme létale. Interrogé, il explique l’avoir trouvée dans un sac qui était jeté dans la rue. «J’ai tenté de m’en débarrasser, mais je n’ai pas réussi. Aussi, au vu de ma situation précaire et de celle de ma famille, j’ai décidé de la vendre à un gardien d’immeuble que je connaissais». Signalons que c’est ce même gardien qui a alerté les éléments sécuritaires. Cité à la barre, le mis en cause ne changera pas de déclaration, ajoutant que c’est pour faire face aux difficultés de la vie qu’il a décidé de vendre cette arme, au lieu de la déclarer. «Etant responsable de ma famille après que mon père nous a abandonnés, j’ai tenté de leur procurer de l’argent». La défense plaidera les circonstances atténuantes.

S. Moncef
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...