Régions Ouest Oran
 

Les boulangers en colère

«Nous réclamons des mesures pour sauvegarder notre profession»

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 18.10.17 | 12h00 Réagissez

M.Mezazigh Mustapha, président du bureau de coordination des boulangers de la wilaya, accompagné des membres de son bureau, a réuni, ce lundi, au siège de l’UGCAA à la cité «HLM», les boulangers affiliés à cette organisation.

L’évaluation des activités du bureau au cours de l’année 2017 ainsi que les préoccupations des artisans boulangers étaient à l’ordre du jour. «Nous allons changer notre méthode de travail adoptée jusque là. Une méthode qui consiste à travailler et à informer dans la transparence. Nous avons des relations permanentes avec les pouvoirs publics notamment la direction du Commerce. Ce qui nous a permis, souligne-t-il, de solutionner nombre de problèmes rencontrés par les boulangers qui nous ont fait appel par écrit».

Ceci pour les activités au niveau local. Pour celles effectuées au niveau national, notre interlocuteur fait part à l’assistance que le ministère du Commerce a fait appel à un expert en boulangerie dans le but d’évaluer le prix de revient exact de la baguette de pain estimé par cet expert à 10,19 DA. Aussi, il prône pour ce faire deux solutions. Une marge bénéficiaire honorable ainsi qu’une réunion de travail en urgence avec les responsables concernés. Le tout, insiste-t-il, dans un esprit de dialogue. Ce qui n’a pas été apprécié par l’assistance qui manifesta son mécontentement. «A quoi a servi le dialogue ? Tempête un intervenant. Les boulangers n’ont plus qu’à baisser rideau devant le manque à gagner qu’ils connaissent. Il faut donner au pain sa vraie valeur. Une valeur qui se situe entre 15 et 20 DA».

Un autre boulanger d’Oued Tlélat dénonce les perturbations dans l’approvisionnement en farine par les minoteries «qui, dit-il, nous la cède au prix de 2300 DA le quintal au lieu de 2000 DA tel que fixé par l’État et qui plus ne nous est pas livrée directement». Un autre boulanger s’interroge sur la subvention de la farine. Une subvention qui ne concerne pas uniquement les boulangers mais dont profitent tous les citoyens notamment ceux qui exercent dans l’informel. Autre sujet vivement contesté par l’assistance a trait aux produits tels que l’électricité, le gaz, la levure, le matériel introuvable, les pièces de rechange qui viennent s’ajouter au prix de revient de la baguette.
Le président du bureau a tenté en vain de calmer les esprits en prônant le seul dialogue à l’intention de certains qui menaçaient de recourir à la grève. Une réunion qui s’achèvera en queue de poisson au grand dam des organisateurs.
 

Hadj Sahraoui
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie