Régions Ouest Oran
 

Saison estivale

Les plages seront-elles propres cet été ?

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 15.06.17 | 12h00 Réagissez

 
	l La saison estivale 2017 s’annonce difficile pour les communes de la corniche oranaise ouest suite à la suppression par le gouvernement — austérité oblige — des subventions annuellement octroyées dans le cadre du dispositif «Blanche Algérie», qui est en charge de la collecte des déchets.
l La saison estivale 2017 s’annonce difficile pour les communes de...

Les présidents des APC de Aïn El Turck, Bousfer et El Ançor appréhendent, en effet, cette saison estivale, dont le coup d’envoi coïncidera avec la fin du mois de carême et qui ne ressemblera pas aux précédentes du fait qu’aucune assistance financière n’est prévue en matière d’entretien des plages et de la collecte des ordures.

Selon le maire de Aïn El Turck, Tebbak Ali, ce dossier est désormais à la charge de la commune, qui doit puiser dans ses propres fonds. Une équation difficile à résoudre, confiera-t-il, eu égard à la faiblesse des ressources fiscales dont jouit le chef-lieu et des millions d’estivants qu’accueille chaque été la commune de Aïn El Turck. «Le budget de fonctionnement suffit à peine à régler les salaires des employés et les charges inhérentes à la commune», dira-t-il. La même inquiétude s’affiche chez Touaz Abdellah, le maire de la commune d’El Ançor, qui abrite sur son territoire le complexe touristique des Andalouses. «Le flux des estivants durant la saison estivale est multiplié par 10, voire par 20, ce qui représente pour la commune une charge financière colossale que nous devons assumer seuls», dira-t-il, et d’ajouter : «La présence du centre d’enfouissement technique d’El Ançor ne nous profite pas fiscalement.»

La commune de Bousfer, dont le budget de fonctionnement se situe juste derrière celui de Mers El Kébir, en termes de consistance, n’est pas mieux lotie. Les plages de la commune de Bousfer étant très sollicitées par les estivants durant l’été, l’APC devra en effet faire face à une importante charge pour l’entretien des plages et la collecte des ordures. Selon ces responsables locaux respectifs, sans l’implication des partenaires sociaux et des investisseurs de la corniche oranaise, le dossier serait difficilement gérable.
Pour rappel, une première rencontre les avait réunis, trois mois auparavant, au chef de daïra et à quelques opérateurs économiques de la région afin de discuter des voies et moyens à même de prendre en charge ces deux volets.
Des engagements ont été pris par quelques opérateurs pour financer des équipes d’entretien et de collecte d’ordures durant trois mois, mais cela reste pour l’heure au stade de promesse.

Karim Bennacef
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...