Régions Ouest Oran
 

Oran

Les établissements de santé appelés à renfoncer les gardes de nuit

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 14.08.17 | 12h00 Réagissez

 
	Près de 422 médecins généralistes et spécialistes assureront les gardes de nuit au niveau des 54 polycliniques relevant des établissements publics de santé de proximité à travers la wilaya, particulièrement dans les communes côtières.
Près de 422 médecins généralistes et...

Dans le cadre des nouvelles instructions du ministère de la Santé concernant le renforcement de la garde, un nouveau plan de permanence a été établi par la direction de la santé et de la population d’Oran.

Le chef de service prévention a indiqué que près de 422 médecins généralistes et spécialistes assureront les gardes de nuit au niveau des 54 polycliniques relevant des établissements publiques de santé de proximité à travers la wilaya. «Durant cette période estivale, qui connaît un grand afflux de visiteurs sur Oran, et jusqu’au 30 septembre prochain, la garde sera renforcée, notamment au niveau des communes côtières. Ainsi, et pour alléger la pression de l’hôpital de Aïn El Turck, qui reçoit une moyenne de 350 cas d’urgence chaque nuit, il a été décidé de renforcer la garde au niveau des polycliniques de Aïn El Turck, Bousfer, El Ançor et les Andalouses. Idem pour les polycliniques de Boutlélis et de Aïn El Kerma, qui reçoivent les estivants de Madagh et Cap Blanc.

Pour ce qui est de la zone Oran-Est, des mesures ont été prises pour améliorer les gardes au niveau des polycliniques de Marsat El Hadjadj et Bethioua. La garde a été renforcée à la polyclinique d’Oued Tlelat, qui reçoit beaucoup d’accidentés de la route (RN4 et autoroute Est-Ouest)», a-t-il souligné. Ces mesures ont pour but d’assurer une bonne prise en charge des malades. Le même responsable a ajouté qu’une campagne d’inspection a été lancée au niveau des services des urgences médico-chirurgicales des hôpitaux (CHUO Benzerdjeb et EHU 1er Novembre). La direction de la santé a aussi instauré une nouvelle mesure qui concerne la mise en place d’un service de garde obligatoire dans le secteur privé. Actuellement, seules les structures hospitalières publiques assurent le service de garde. La mise en place d’un service de garde dans le secteur privé intervient dans un contexte marqué par la multiplication des incidents dans les hôpitaux publics qui peinent à répondre à la forte demande en soins.

Nayla Hammoud
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...