Régions Ouest Oran
 

Affaire de l’escroquerie liée à des projets ANSEJ

Le procès reporté au 6 septembre prochain

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 17.08.17 | 12h00 Réagissez


Hier, le président du pôle judicaire spécialisé d’Oran a reporté au 6 septembre prochain l’affaire de fuite de capitaux, infraction à la législation des changes, escroquerie et association de malfaiteurs où l’Ansej, le Trésor public et d’autres personnes sont partie civile, et cela après que la défense des mis en cause a insisté sur la présence du témoin capital dans cette affaire, en l’occurrence la dénommée H.R., chargée des affaires commerciales au niveau de la BEA. Rappelons qu’en décembre 2014, un jeune porteur de projet a décidé de lancer une entreprise de recyclage de plastique. Il a déposé, à cet effet, un dossier auprès de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (Ansej) à Oran qui lui a accordé un crédit pour l’acquisition d’une machine de recyclage de plastique en granulé. Cette machine devait être importée de Chine. Il contactera alors le dénommé R.T., un voisin importateur, représentant de la société chinoise Newly Industriel Ltd et propriétaire de RD2TT, spécialisée dans l’importation de matériel industriel. «Il devait me faire profiter de son expertise et de ses réseaux». Mais voilà que, très vite, il se rendra compte qu’il a été roulé dans la farine. Depuis, le jeune porteur de projet mène un combat quotidien pour recouvrer ses droits. L’enquête dans cette affaire a levé plusieurs autres zones d’ombre.

Moncef S.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...