Régions Ouest Oran
 

Service des urgences médicales du CHU d’Oran

Le nombre d’admissions des victimes d’agressions en hausse

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 13.06.17 | 12h00 Réagissez

Entre les habituels tracas digestifs (côlon irritable, maux d’estomac, intoxications…)  et les admissions des victimes de violence, le service des UMC du CHU d’Oran ne désemplit pas durant ce mois de Ramadhan.

Le service des urgences de l’hôpital d’Oran était en pleine effervescence durant la première quinzaine du Ramadhan. Entre les habituels tracas digestifs (côlon irritable, maux d’estomac, intoxications…) et la hausse des admissions des victimes de violence, le service des UMC de cet hôpital ne désemplit pas. Le bal des civières évacuant des malades chroniques et autres «habitués» est devenu presque un spectacle anodin dans ce service durant les premiers jours du jeûne. Le premier motif de consultation durant ce mois, où les yeux de certains sont plus gros que leur ventre, ce sont les tracas digestifs.

Le personnel médical a ainsi enregistré 38 cas d’intoxication alimentaire provoqués par la consommation d’aliments périmés ou exposés au soleil. Le nombre des admissions liées aux accidents de la voie publique est aussi en hausse. Le service a ainsi recensé 35 cas durant les dix premiers jours du Ramadhan en raison de la baisse de vigilance des usagers de la route (diminution des réflexes durant le jeûne) et du non-respect du code de la route par les conducteurs trop pressés de regagner leur domicile.

Le personnel médical a aussi constaté une progression des cas de coups et blessures volontaires (CBV). 29 personnes ont été admises aux urgences pour diverses blessures, à commencer par les contusions graves et jusqu’aux blessures à l’arme blanche ou à l’aide d’objets contondants. Le service enregistre aussi une progression des admissions des malades chroniques (diabétiques, hypertendus, cardiaques) en raison des changements des habitudes alimentaires et le décalage des prises médicamenteuses. Une trentaine de diabétiques ont été admis durant les dix premiers jours du Ramadhan pour différentes complications.       

Arezki M.
 
le dessin du jour
LE HIC MAZ

Mes infographies

El Watan Magazine

impact journalism days

 

Indépendance Algérie

 

El Watan Etudiant

Chroniques
Point zéro Repères éco

Vidéo

Débats d'El Watan

Débats d'El Watan
Loading...

Suivre El Watan

FacebookFacebook       TwitterTwitter
Télévision
Télérama       Télé Alger TV Algérie
 
Loading...